« Heureux… » Le bonheur, c’est bien ce que l’on vous souhaite alors que vous vous préparez à vous engager sur le chemin du mariage. Mais qu’est-ce que le bonheur ? Si nous nous amusions à faire une petite enquête, il y a fort à parier que l’on nous réponde que le bonheur se fonde sur les biens possédés, sur le succès… que le bonheur est d’être comblé !

« Heureux… » est le premier mot que Jésus prononce lors de son discours sur la montagne. Il semble désigner par-là la joie comme premier devoir du chrétien ! Pauvres de cœur, doux, miséricordieux, cœurs purs, persécutés… cela n’est pas la caractéristique d’une vie comblée à la manière où le monde le comprend. Sur le chemin du bonheur que Jésus nous propose, il est plutôt question de se faire capacité pour accueillir l’autre sur un chemin de vie qui n’est pas exempt d’épreuves et de souffrances. Le bonheur n’est pas uniquement dans l’instant T, il est aussi accomplissement du chemin parcouru ensemble. C’est au soir de notre vie que nous pourrons le mesurer pleinement ! Aujourd’hui, il nous est donné de n’en goûter que les prémisses !

« Heureux… » Les béatitudes sont aussi un selfie que le Christ fait de lui-même ! En effet, elles nous dépeignent le visage du Christ. Elles sont un portrait du Fils de Dieu venu parmi nous. Cela vient nous dire que la référence à l’amour n’est pas nous-mêmes mais elle est Dieu lui-même ! Pour aimer en vérité, il faut regarder comment Dieu nous aime ; comment il manifeste son amour pour apprendre à aimer comme lui ! En acceptant d’entrer sur le chemin du mariage chrétien, en exprimant par-là votre désir de vivre, mari et femme, père et mère, en disciple de Jésus-Christ, vous accepter de prendre pour modèle et d’enraciner votre vie sur le Christ qui est le seul maître de l’amour.

Le Christ Jésus a tout donné pour nous ! Lui, vrai Dieu s’est fait vrai homme, pour montrer à notre humanité que le chemin du bonheur dans l’amour est dans le don de soi. Aimer en vérité, c’est se faire capacité à recevoir l’autre et à se donner totalement à lui sans jamais chercher à reprendre ce que j’ai donné ! Dans le mariage, ce don se fait de manière exclusive à celui que je choisis, librement, comme conjoint ; celui avec qui je fais alliance pour vivre ce don de soi et entrer sur le chemin du bonheur, le chemin des béatitudes.

Cela est possible parce que le Christ lui-même l’a vécu et que c’est lui, qui, dans le sacrement du mariage, vient nourrir votre amour. Ce sacrement, ce n’est pas un jour de votre vie… c’est chaque jour de votre vie qu’il faut le nourrir, le célébrer. Pour que ce don se fortifie, il faut sans cesse puiser à la source. Il faut sans cesse se tourner vers celui qui en est la source : le Christ Jésus lui-même !

Dans la joie de l’amour donné, venez rendre grâce ! Dans l’aridité de l’épreuve, dans le doute venez puiser à la source de l’amour, à la source de la joie ! Gardez sans cesse le regard tourné vers Jésus-Christ, il est le seul qui vous montrera le chemin de l’amour, le chemin de la joie quelques soient les évènements de la vie !

« Heureux… » S’engager sur le chemin de l’amour, en le célébrant à l’Eglise, c’est accepter de regarder sans cesse comment Dieu aime pour apprendre à aimer comme Lui. S’engager sur le chemin de l’amour, en le célébrant à l’Eglise, c’est accepter de donner sa vie à l’autre à la manière du Christ qui a donné sa vie pour nous. S’engager sur le chemin de l’amour, en le célébrant à l’Eglise, c’est pouvoir s’entendre dire, au soir de notre vie : « Heureux les pauvres de cœur, heureux ceux qui pleurent, heureux les doux, heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, heureux les miséricordieux, les cœurs purs, les artisans de paix, les persécutés pour la justice ou à cause de Jésus-Christ… » car tu as accompli l’appel reçu au jour de ton baptême… Heureux es-tu toi qui est entré sur le chemin de la sainteté !

Je suis prêtre de l’Église Catholique, au service de l’Église qui est dans la Somme, membre de l’Institut Notre Dame de Vie. Actuellement, ma mission principale est d’être vicaire épiscopal, curé des quatre paroisses du Ponthieu-Marquenterre (St Esprit en Marquenterre, St Gilles d’Autre-Maye, St Honoré du Nouvionnais, St Riquier du Haut-Clocher), délégué épiscopal à l’accompagnement des séminaristes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.