S’il prêche plus de dix minutes… il n’en finit pas !

S’il parle de contemplation de Dieu… il plane !
S’il aborde les problèmes sociaux… il vire à gauche !

S’il va travailler en usine… c’est qu’il n’a rien à faire !
S’il reste en paroisse… il est coupé du monde !

S’il marie et baptise tout le monde… il brade les sacrements !
S’il devient plus exigeant… il veut une Église des « purs » !

S’il reste à la cure… il ne voit personne !
S’il fait des visites… il n’est jamais au presbytère !

S’il réussit auprès des enfants… il a une religion de gosse !
S’il va voir les malades… il a du temps à perdre et il passe à côté des problèmes de son temps !

S’il fait des travaux à l’église… il jette l’argent par les fenêtres !
S’il ne fait rien… il laisse tout à l’abandon !

S’il collabore avec son conseil paroissial… il se laisse mener par le bout du nez !
S’il n’en a pas… il est trop personnel !

S’il sourit facilement… il est trop familier !
Si, distrait ou préoccupé, il n’a pas vu quelqu’un… il est distant !

S’il est jeune… il n’a pas d’expérience !
S’il est âgé… il devrait prendre sa retraite !

Bon courage, Monsieur le Curé !
Je suis prêtre de l’Église Catholique, au service de l’Église qui est dans la Somme, membre de l’Institut Notre Dame de Vie. Actuellement, ma mission principale est d’être vicaire épiscopal, curé des quatre paroisses du Ponthieu-Marquenterre (St Esprit en Marquenterre, St Gilles d’Autre-Maye, St Honoré du Nouvionnais, St Riquier du Haut-Clocher), délégué épiscopal à l’accompagnement des séminaristes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.