Dans le désir de mon âme, dans la joie du Saint Esprit, je veux te louer et te bénir, ô Vierge plus brillante que le soleil, plus gracieuse que le printemps. Tu es belle au-dessus de toute beauté, lumineuse, paisible, aimable et douce. Mais ta dignité est si haute que, même si je parlais les langues des hommes et des anges pour te glorifier, si je connaissais tous les mystères et possédais toute la science des Écritures, mes forces défailleraient en commençant ton éloge. Belle entre toutes les femmes, sage et forte plus qu’aucun homme, tu dépasses même les anges par ta dignité, ta sainteté, la gloire et l’honneur que tu as mérités. Au-dessus des anges, et de tous les élus, je t’aperçois couronnée à la droite de ton Fils : « Un diadème d’or est sur ta tête portant le signe de sa consécration.

attribué à St Ildefonse de Tolède (+ 667)
mais en réalité d’un auteur inconnu, probablement du XIIs
Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.