Comme chaque année, le quatrième dimanche de Pâques, l’Eglise nous donne d’entendre l’évangile du Bon Pasteur. A cette occasion, elle nous invite à prier pour les vocations au sacerdoce et à la vie consacrée. Cet appel à la prière pour les vocations nous vient du Seigneur lui-même, en Matthieu 9, 38 : « Priez donc le Maître de la moisson, afin qu’il envoie des ouvriers à sa moisson ! ». Prier est donc un devoir, une obligation, c’est la volonté du Christ… mais répondre à l’appel est urgent !
Oh, j’en vois dans cette noble assemblée en train de se dire «Tranquille, je suis marié !», «Tranquille, je suis déjà ordonné!», «Tranquille, je suis déjà religieuse, religieux, consacré… !»… bref, «Tranquille, je suis ‘casé’!». Détrompons-nous… et posons-nous plutôt la question : « L’appel universel à la sainteté reçu au jour de mon baptême, qu’en ai-je fait ? ».

 

Et oui, comme nous le dit l’apôtre Paul : « Ce que Dieu veut c’est notre sanctification » (1 Th 4, 3). Et le Concile Vatican II, nous rappelle que :
« Le Seigneur Jésus, Maître et Modèle divin de toute perfection, a prêché cette sainteté de la vie, dont lui-même est l’auteur et qu’il conduit à son achèvement, à tous et à chacun de ses disciples, quelle que soit sa condition: « Soyez donc parfaits comme votre Père céleste est parfait » (Mt. 5, 48). En effet, il envoya à tous le Saint-Esprit qui les incite intérieurement à aimer Dieu de tout leur coeur, de toute leur âme, de tout leur esprit et de toutes leurs forces (cf. Mc 12, 30), et à s’aimer les uns les autres comme le Christ les a aimés (cf. Jn 13, 34; 15, 12). Les adeptes du Christ, appelés par Dieu et justifiés en Jésus-Christ non à cause de leurs oeuvres, mais selon le dessein et la grâce de Dieu, sont vraiment devenus, dans le baptême de la foi, fils de Dieu et participants de la nature divine et ont été, par conséquent, réellement sanctifiés. Ils doivent donc, avec l’aide de Dieu, maintenir et perfectionner dans leur vie cette sainteté qu’ils ont reçue. L’Apôtre les exhorte à vivre « comme il convient à des saints » (Ep. 5, 3), à se revêtir, « comme il convient à des élus de Dieu, saints et agréables, de sentiments de miséricorde, de bonté, d’humilité, de mansuétude et de patience » (Col. 3, 12), et à recueillir les fruits de l’Esprit en vue de leur sanctification (cf. Gal. 5, 22; Rom. 6, 22). » (Lumen Gentium 40)
En divers genres de vie et parmi des occupations différentes, c’est une unique sainteté que cultivent ceux qui sont mus par l’Esprit de Dieu; obéissant à la voix du Père et adorant le Père en esprit et en vérité, ils suivent le Christ pauvre, humble et chargé de la croix, pour mériter de participer à sa gloire. Chacun doit, selon ses capacités et sans aucune hésitation, s’engager dans la voie de la foi vive qui éveille l’espérance et opère par la charité. (Lumen Gentium 41)
Oui, toi qui es catéchumène, toi qui es baptisé, toi qui es confirmé, toi qui es servant d’autel, toi qui es catéchiste, toi qui es parent, toi qui es célibataire, toi qui es consacré, toi qui es diacre, toi qui es prêtre… comment vis-tu de ton baptême ? comment aimes-tu et sers-tu le Seigneur ? comment aimes-tu et sers-tu l’Eglise, corps du Christ ? comment aimes-tu et sers-tu l’humanité à laquelle tu es envoyé pour annoncer la Bonne Nouvelle ?
Frères et sœurs, ce n’est qu’en répondant à cet appel à la sainteté, et il n’est jamais trop tard… que des chrétiens pourront répondre à l’appel spécifique du Seigneur pour le sacerdoce ou la vie consacrée. C’est par notre amour profond du Christ et de l’Eglise, qu’ils répondront en confiance à l’appel.
La vocation au sacerdoce et à la vie consacrée constitue un don divin spécial qui s’insère dans le vaste projet d’amour et de salut que Dieu a sur chaque homme et sur l’humanité entière. (Benoit XVI). Oui, Dieu notre Père choisit certains afin qu’ils suivent son Fils Jésus Christ de plus près et soient ses ministres et ses témoins privilégiés. (Benoit XVI). Dieu ne choisit pas des parfaits ou des surhommes. Il appelle au cœur de la communauté chrétienne certains pour les configurer de façon spéciale à son Fils Jésus Christ. Celui qui répond, avec confiance, à cette onction d’amour de Dieu, se met ainsi au service de ses frères et sœurs pour leur permettre de vivre pleinement leur vocation baptismale, qui est de garder les yeux fixés sur le visage du Christ.

 

Ainsi, les prêtres, dans l’Eglise et pour l’Eglise, représentent sacramentellement Jésus-Christ Tête et Pasteur, ils proclament authentiquement la Parole, ils répètent ses gestes de pardon et d’offre du Salut, surtout par le Baptême, la Pénitence et l’Eucharistie, ils exercent sa sollicitude pleine d’amour, jusqu’au don total de soi-même, pour le troupeau qu’ils rassemblent dans l’unité et conduisent au Père, par le Christ, dans l’Esprit. (Pastores Dabo Vobis 15) Les prêtres sont au service de la foi, de l’espérance et de la charité des laïcs. (…) par le sacerdoce ministériel, les prêtres ont reçu du Christ, par l’Esprit Saint, un don spécifique afin de pouvoir aider le peuple de Dieu à exercer fidèlement et pleinement le sacerdoce commun qui lui est conféré. (PDV 17) (Jean Paul II).
Quand à la Vie Consacrée, profondément enracinée dans l’exemple et dans l’enseignement du Christ Seigneur, est un don de Dieu le Père à son Église par l’Esprit. Grâce à la profession des conseils évangéliques, les traits caractéristiques de Jésus — chaste, pauvre et obéissant — deviennent « visibles » au milieu du monde de manière exemplaire et permanente et le regard des fidèles est appelé à revenir vers le mystère du Royaume de Dieu, qui agit déjà dans l’histoire, mais qui attend de prendre sa pleine dimension dans les cieux. (Vita Consecrata 1 – Jean Paul II).
Avec notre Saint Père, Benoit XVI, je voudrai dire aux jeunes : n‘ayez pas peur de dire oui aux appels du Seigneur, lorsqu’Il vous invite à marcher à sa suite. Répondez généreusement au Seigneur ! Lui seul peut combler les aspirations les plus profondes de votre cœur. (…) Le service des frères et des sœurs ouvre le cœur et rend disponible. Dans le silence de la prière, que Marie soit votre confidente. Que Marie aide ceux qui sont appelés au mariage à découvrir la beauté d’un amour véritable et profond, vécu comme don réciproque et fidèle ! À ceux, parmi vous, que le Seigneur appelle à sa suite dans la vocation sacerdotale ou religieuse, je voudrais redire tout le bonheur qu’il y a à donner totalement sa vie pour le service de Dieu et des hommes. Que les familles et les communautés chrétiennes soient des lieux où puissent naître et s’épanouir de solides vocations au service de l’Église et du monde !(Benoit XVI à Lourdes en 2008).
Je suis prêtre de l’Église Catholique, au service de l’Église qui est dans la Somme, membre de l’Institut Notre Dame de Vie. Actuellement, ma mission principale est d’être vicaire épiscopal, curé des quatre paroisses du Ponthieu-Marquenterre (St Esprit en Marquenterre, St Gilles d’Autre-Maye, St Honoré du Nouvionnais, St Riquier du Haut-Clocher), délégué épiscopal à l’accompagnement des séminaristes.

0 réponse pour “Homélie pour le 4ème dimanche de Pâques – Année B – Dimanche de prière pour les vocations au sacerdoce et à la vie consacrée”

  • trés trés belle homelie
    dommage que je ne puisse pas etre aux messes des dimanches du temps pascal en raison de mon stage.
    certains passages me parle beaucoup
    de ne pas avoir peur c’est une chose mais dire oui peut etre facile devant le seigneur
    mais comment dire a notre famille que l’on dit oui a la vie consacré et non a la vie en couple pour le oui du mariage?
    dimitri

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.