Jr 23, 1-6 ; Psme 22(23) ; Ep 2, 13-18 ; Mc 6, 30-34

« Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. » Voilà une parole de Jésus fort appropriée pour un temps de vacances ! Il y a un temps pour travailler. Il y a un temps pour se reposer, refaire ses forces, se re-créer !

Après un temps de mission, de prédication éprouvante, les Apôtres reviennent auprès de Jésus pour relire ce qu’ils ont vécu, pour partager ce qu’ils ont vécu… mais aussi pour trouver le repos.

Rappelons-nous l’évangile de dimanche dernier, Jésus a envoyé les Douze proclamer qu’il faut se convertir, chasser beaucoup de démons, faire des onctions d’huile à de nombreux malades, et les guérir. Les Douze participent à la mission même de Jésus. C’est au retour de cette mission, qu’ils reçoivent pour la première fois dans l’évangile selon saint Marc, le titre d’Apôtres c’est-à-dire d’envoyés en mission. Jusque là, ils n’étaient que disciples, c’est-à-dire enseignés.

Au retour de cette mission, Jésus les invite donc à venir à l’écart pour se reposer. Les « vacances » telles que Jésus les projette avec ses amis, ne doivent pas faire retrouver le stress et la course aux distractions, aux divertissements et aux évènements de toutes sortes, qui ne sont pas vraiment un repos, un refuge dans le calme. Jésus veut avoir du temps avec ses disciples, être tout simplement avec eux dans le calme, à l’écart du tourbillon du quotidien. Il faut qu’ils puissent « refaire le plein » entre eux et en sa compagnie. Les lieux bruyants où tout le monde court ne sont pas fait pour cela. Jésus a souvent recherché la solitude, de préférence dans la montagne, loin des foules. C’est dans le silence et la prière qu’il se repose. (Cardinal Christoph SCHONBORN, Pensées sur l’évangile de Marc, p. 77)

La suite du texte nous ouvre d’autres perspectives sur le repos que vont vivre le Christ et les Apôtres : la foule assoiffée, affamée du Christ est là et les attends ! Une foule assoiffée d’une Parole de Vie !

Laissons-nous donc interroger sur notre propre repos… celui des vacances mais aussi sur le repos hebdomadaire… à l’heure où certains veulent nous faire travailler plus pour gagner plus.

Au cœur de notre activité, de nos occupations journalières, il est urgent de redécouvrir que le temps du repos est essentiel à toute vie humaine. S’arrêter au cœur de nos activités, c’est vivre une re-création ! Vivre un nouveau départ. Le Créateur lui-même nous a donné ce temps dès les origines en se reposant le septième jour ! Il nous faut redécouvrir le sens de la sanctification du jour du Seigneur car il en va de la sanctification même de notre humanité. Il en va de la santé physique et morale de notre monde. Le temps du repos hebdomadaire est indispensable pour la protection de la vie de chaque famille, la dignité et la liberté de tous. Le repos hebdomadaire est un espace pour la prière, la détente et la gratuité, pour la joie simple de se retrouver. Le repos dominical, commun à tous, est indispensable pour la paix au cœur de notre monde, au sein de notre société ! Ce n’est pas en cherchant l’escalade d’un soi-disant profit que nous bâtirons une société plus juste et fraternelle, c’est en acceptant de s’arrêter, de se poser, de se reposer que nous laisserons une place à l’autre !

Chrétiens, répondons à l’appel du Christ. Soyons heureux de venir sur ces verts pâturages sur lesquels le Seigneur nous conduit, soyons heureux de venir à la table que le Seigneur a préparé pour nous. C’est là que nous nous laisserons re-créer par le Seigneur lui-même, à la Table de l’Eucharistie, à la Table de la solidarité et du partage. C’est là, dans le repos de Dieu, que ma vie trouvera son sens, que ma vie prendra toute sa plénitude. C’est là que ma vie deviendra Eucharistie… pour la gloire de Dieu et le salut du monde.

Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.