Sainte Famille

Sainte FamilleDans la nuit de Noël, nous avons été invités à entrer dans l’intimité de la crèche et à nous émerveiller de cet évènement inouï: «Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique.» (Jean 3,16) Et ce Fils, il l’a donné en prenant chair de la Vierge Marie et en entrant dans l’histoire de l’humanité par la voie commune à tous les hommes: la famille.

Par cet acte, Dieu lui-même vient sanctifier cette mission qu’il a confié, lors de la création, à l’homme et la femme de fonder une famille: «Dieu créa les êtres humains comme une image de lui-même; il les créa homme et femme. Puis il les bénit en leur disant: «Ayez des enfants, devenez nombreux» (Genèse 1, 27-28, traduction en français courant) La famille puise donc son origine dans l’amour créateur de Dieu. La famille est la cellule de base de la communauté humaine. «Elle est la société naturelle où l’homme et la femme sont appelés au don de soi dans l’amour et dans le don de la vie.» (Catéchisme de l’Église Catholique, n°2207)

Le premier lieu où se vit, se transmet et s’apprend l’amour est la famille. C’est là que l’être humain découvre que son histoire est une histoire d’amour. L’enfant y découvre qu’à travers l’amour de son père et de sa mère, il est créé lui aussi pour aimer et être aimé. C’est dans cette relation d’amour qu’il découvre sa dignité.

La famille est donc ce lieu où va se tisser, au long des jours, les liens de l’amour du prochain. Elle est l’école par excellence où vont s’apprendre l’écoute, la fidélité, la solidarité et le pardon. Elle est l’école du don de soi. La famille est une initiation à la vie en société mais elle est aussi la vie et le bien-être de cette même société.

Nous ne le savons que trop, la famille est aussi une réalité fragile dont il nous faut prendre soin avec grande attention. Ce sanctuaire de la vie est traversé par la réalité du péché marqué par l’égoïsme, le chacun pour soi et la culture de mort qui envahit notre société contemporaine. Ce péché qui fait éclater tant de familles fait que beaucoup souffrent d’un amour blessé quand ce dernier n’est pas mis à mort. Cet éclatement des familles fait aussi que notre société ne trouve plus son bonheur et son bien être.

Il est donc important et primordial que les familles blessées ou déchirées soient au coeur de nos prières et de nos sollicitudes pour que chacun puisse retrouver au fond de lui l’image de l’amour que Dieu lui porte et qui l’appelle à la vie.

En fêtant la Sainte Famille, nous redécouvrons que Dieu lui-même a emprunté ce chemin de la famille pour nous révéler son amour. Entouré d’un père, Joseph, et d’une mère, la Vierge Marie, Jésus, «Dieu né de Dieu» (Credo)  s’insère dans ce tissu de nos relations familiales. Il prend le temps de partager notre condition humaine dans toute sa banalité pour nous montrer la valeur de notre vie quotidienne. C’est avec la Sainte Famille que nous apprenons «ce qu’est la famille, sa communion d’amour, son austère et simple beauté, son caractère sacré et inviolable» [et] «comment la formation qu’on y reçoit est douce et irremplaçable» (Paul VI, Homélie du 05/01/1964 à Nazareth)

En contemplant cette famille, par les paroles et les gestes de Jésus, nous découvrons comment Dieu nous aime et que cet amour donne une valeur infinie à chacun de nos actes humains, aussi banal soient-ils. En contemplant cette famille, demandons à Dieu que chacun de nos actes soient illuminés par l’amour. Qu’au coeur de nos familles, les relations mari et femme, père et mère, parents et enfants soient à l’image de l’amour qui unit chacune des personnes de la Sainte Famille. Qu’à la prière de la Vierge Marie et de saint Joseph nos familles soient affermies de la grâce et de la paix du Christ. Amen.

Homélie pour la fête de la Sainte Famille – Année C

Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

0 réponse pour “A l’école de la Sainte Famille”

  • cette fête de la Sainte Famille a pris tout son sens, lorsque Dieu nous a donné la chance d’être parents…
    cette homélie me parle d’autant plus que nous vivons actuellement des débats autour de la famille,
    dom

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.