Homélie pour le premier dimanche de carême de l'année B

Au désert avec Jésus pour le combat de la foi...

La Parole de Dieu

Genèse 9,8-15
Psaume 25(24)
1 Pierre 3,18-22
Marc 1,12-15

Lire les textes

Mercredi dernier, nous sommes entrés dans le temps du Carême. Pendant quarante jours, nous allons nous préparer à la plus grande des fêtes chrétiennes : Pâques ! Pour cela, nous allons marcher à la suite de Jésus. Nous allons « progresser dans la connaissance de Jésus » (Oraison du 1er dimanche de carême). Pour cela, avec Jésus, nous allons partir au désert pour, ensuite, monter jusqu’à Jérusalem où il vivra la Passion et où il ressuscitera.

Comme nous l’avons entendu dans l’Évangile, nous commençons par partir à avec Jésus au désert. Mais qu’allons-nous faire au désert ? un trek ? une course d’orientation ? mourir de soif ? transpirer à ne rien faire ? nous ennuyer ? Qu’allons-nous faire au désert ?

Dans notre esprit, le désert fait souvent référence à un lieu où il n’y a rien. Un lieu où il ne se passe rien. Le désert nous apparait alors comme un lieu aride, morne… Détrompons-nous ! Aller au désert est une sacrée aventure ! Écoutons ce qui est arrivé à Jésus : « dans le désert, il resta quarante jours, tenté par Satan. Il vivait parmi les bêtes sauvages,
et les anges le servaient. »
(Marc 1,13)

Est-ce cela que nous sommes appelés à vivre ? En quelque sorte, oui ! Le carême est un temps de combat. Le carême est un temps de combat spirituel où il nous faut combattre l’esprit du mal pour vivre pleinement la fête de Pâques. La fête de Pâques est la victoire définitive de Jésus contre le malin, le péché et la mort. Cette victoire est la victoire de Jésus mais elle est aussi la nôtre si nous savons prendre notre part dans ce combat. Pour cela, il nous faut prendre une première décision : nous mettre sur la route de Jésus, la route qui conduit à la Vie !

La route de Jésus est donc une route qui passe par le désert. Pour l’emprunter en confiance, regardons comment Jésus l’a prise. Au désert, Jésus a écouté la voix de Dieu mais il y a aussi entendu la voix du tentateur. Avec l’aide de la Parole de Dieu, il a mis en échec le tentateur et « les anges le servaient. » (Marc 1,13)

En entrant au désert, nous écouterons la voix de Dieu et la voix du tentateur. Pourquoi ? Le désert nous fait descendre dans les profondeurs, au plus intime de nous-mêmes, là où se jouent nos choix de vie. Le désert nous met, en quelque sorte, à nu. Il nous met en vérité face à nous-même, face à nos choix.

Pour nous aider à faire les bons choix, des choix de Vie, à entendre la voix de Dieu, nous avons une arme puissante : la Parole de Dieu ! Cette Parole est à la fois un glaive à double tranchant (cf. Hébreux 4,12) et un bouclier. Alors n’ayons pas peur de nous munir de cette arme. Lire, connaître et aimer l’Écriture nous apprend à répondre, comme Jésus, aux attaques du malin et à en sortir victorieux.

Au début de ce combat spirituel qu’est le temps du Carême, il est donc urgent de nous interroger : suis-je armé ? Ai-je en ma possession une Bible, un Évangile que je peux lire et méditer quelques instants chaque jour ? C’est là que nous trouverons les vivres nécessaires pour traverser le désert. C’est là que nous trouverons une source capable d’abreuver notre soif.

N’ayons pas peur d’entrer, avec Jésus, au désert. C’est dans le désert que Dieu se révèle. C’est dans le désert qu’il nous parle au cœur : « Je la conduirai au désert et je parlerai à son cœur » (Osée 2,16) dit Dieu au prophète Osée. N’ayons pas peur d’entrer au désert. Nous n’y sommes pas seuls : nous y sommes avec Jésus, avec le Père et avec l’Esprit-Saint. Comme pour Jésus, c’est le même Esprit-Saint, reçu au baptême qui nous guide, nous conduit. Apprenons à l’écouter, il nous guidera au sentier de vie. Il nous conduira à la source. A la fin de notre marche au désert, lors de la Veillée Pascale, lors de la victoire finale, il nous aidera à renouveler notre profession de foi et les engagements qui découlent de notre baptême.

Oui, Seigneur, avec toi nous irons au désert, poussé comme toi par l’Esprit… nous nous y laisserons séduire par la Parole de Dieu afin d’y trouver l’amour et la Vie ! Amen.

Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

2 réponses pour “Au désert avec Jésus pour le combat de la foi…”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.