Benoit XVI

Rome12Ce soir, nous sommes rassemblés pour rendre grâce au Seigneur pour le don qu’il nous a fait à travers la personne de Benoit XVI. Il y a en notre coeur ce double sentiment de reconnaissance et de tristesse. Celui-ci est une occasion pour nous de «renouveler votre ferme confiance dans le Seigneur et à nous sentir aimés de Dieu qui nous a montré son amour infini» comme nous y a invité Benoit XVI lors de sa dernière audience publique, ce mercredi.

Notre action de grâce est l’occasion de rassembler tout ce que ce que nous avons reçu, de ce pape depuis huit ans. Grand théologien, il fut pour nous un grand catéchète, un pasteur et un père.

Cette action de grâce nous pouvons la faire monter vers le Seigneur avec les mots du prophète Jérémie entendus dans la lecture de ce jour: « Béni soit l’homme qui met sa confiance dans le Seigneur, dont le Seigneur est l’espoir. » (Jérémie 17,7) Cet homme ne craint ni la sécheresse, ni la tempête. « Il est comme un arbre planté au bord des eaux, qui étend ses racines vers le courant. » (Jérémie 17,8)

Ces mots nous disent quelque chose de Benoît XVI. Tout au long de son pontificat, il n’a cessé de nous encourager à nous accrocher au Seigneur Jésus. Lui-même, au cœur des tempêtes qui ont secouées la barque de l’Eglise durant ces huit années de Pontificat, est resté les yeux inlassablement fixés sur le Christ. Hier encore, lors de sa dernière audience, il nous adressait ces mots: «Je voudrais tous vous inviter à renouveler votre ferme confiance dans le Seigneur, à vous confier comme des enfants dans les bras de Dieu, certains que ces bras nous soutiennent toujours et nous permettent d’avancer chaque jour, y compris dans la difficulté. Je voudrais que chacun se sente aimé de ce Dieu qui nous a donné son fils et qui nous a montré son amour sans limite. Je voudrais que chacun sente la joie d’être chrétien.» (Benoit XVI, audience du 27 février 2013)

En plus de cette année de la foi, je retiendrais de ce pape cette année toute particulière où il a invité l’Église à redécouvrir la grâce sacerdotale, la joie d’être prêtre. Cette année sacerdotale fut marquée par de grands scandales concernants certains prêtres, mais elle fut aussi une véritable année de conversion. J’entends encore ces mots sur la place Saint Pierre, en ce mois de juin 2010 nous invitant à être christoactif. «Le Christoactif est celui qui vient se laisser irradier par le Christ dans la prière auprès du Saint Sacrement par l’adoration et la célébration de l’Eucharistie, celui qui vit du sacrement de la réconciliation, comme pénitent et comme confesseur. Ainsi, le prêtre se laisse toucher par le Christ lui-même, il se laisse habiter par sa Parole. Il se laisse configurer au Christ et peut devenir un véritable missionnaire.» (cf. Billet du 15 juin 2010)

Un autre temps fort vécu fut aussi les Journées Mondiales de la Jeunesse à Madrid où Benoit XVI invitait les jeunes, (et chacun de nous!) à «rechercher surtout la Vérité qui n’est pas une idée, une idéologie ou un slogan, mais une Personne, le Christ, Dieu Lui-même venu parmi les hommes !». Et avec force, il s’adressait aux jeunes de langue française avec ces mots: «le Christ vous demande aujourd’hui d’être enracinés en Lui et de bâtir avec Lui votre vie sur le roc qu’il est Lui-même. Il vous envoie pour être des témoins courageux et sans complexes, authentiques et crédibles! N’ayez pas peur d’être catholiques, d’en témoigner toujours autour de vous avec simplicité et sincérité! Que l’Église trouve en vous et en votre jeunesse les missionnaires joyeux de la Bonne Nouvelle!» (cf. Billet du 5 septembre 2011)

En ces heures historiques, recueillons cette invitation à nous laisser évangéliser pour être témoin du Christ. Peut être avons-nous le coeur un peu troublé par la décision du Saint-Père, mais comme lui, donnons totalement notre vie au Christ.

Laissons parler une dernière fois Benoit XVI: «Nous sommes dans l’Année de la Foi que j’ai voulue pour justement renforcer notre foi en Dieu dans un contexte qui semble le mettre toujours davantage au second plan. Je voudrais tous vous inviter à renouveler votre ferme confiance dans le Seigneur, à vous confier comme des enfants dans les bras de Dieu, certains que ces bras nous soutiennent toujours et nous permettent d’avancer chaque jour, y compris dans la difficulté.» (Audience du 27 février 2013) «Dieu guide son Église, la soutient toujours, aussi et surtout dans les moments difficiles. Ne perdons jamais cette vue de la foi, qui est l‘unique vision véritable du chemin de l’Église dans le monde. Dans notre cœur, dans le cœur de chacun de vous, que demeure toujours la joyeuse certitude que le Seigneur est à nos côtés, qu’il ne nous abandonne pas, qu’il nous est proche et nous prend dans son amour.» (Ibid.)

Merci très Saint Père pour tout ce que vous avez fait pour nous, pour l’Église et pour le monde. Merci d’avoir offert votre vie au Christ. Qu’il vous bénisse et vous garde en sa présence. Comptez sur notre prière pour vous et votre successeur. Amen.

Rome07

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.