Dieu est la source de ma joie !
3ème dimanche ordinaire

Année C

La Parole de Dieu :
  • Néhémie 8,2-4a.5-6.8-10
  • Psaume 19(18)
  • 1 Corinthiens 12,12-30
  • Luc 1,1-4.4,14-21
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

« Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre. »(Luc 4,21)

Ah ! Si tous les curés pouvaient faire des homélies aussi courtes ! Ce serait le bonheur ! Mais nous n’avons pas la pertinence oratoire de Jésus. Ce dernier, en quelques mots, fait comprendre à ses contemporains l’importance du texte d’Isaïe qu’il vient de proclamer et comment cette parole se réalise.

Pour vous, aujourd’hui, il faudra écouter une homélie un peu plus longue. Cependant, la finalité de cette dernière, comme toute homélie, est la même : nous faire entrer dans l’intelligence de la Parole de Dieu. Le but de l’homélie est de nous aider à comprendre comment la Parole de Dieu agit, aujourd’hui encore, dans notre vie. Priez donc pour que le pauvre prédicateur que vous avez devant vous y arrive !

La proclamation de l’Évangile se termine par ces mots, prononcés par le ministre ordonné : « Acclamons à la Parole de Dieu. ».Acclamation à laquelle, l’assemblée répond : « Louange à toi, Seigneur Jésus ! »Cela signifie que nous reconnaissons que c’est le Christ lui-même qui nous parle tandis que nous lisons l’Écriture Sainte. Le concile Vatican II nous le rappelle en ces termes :« Il est là présent dans sa parole, car c’est lui qui parle tandis qu’on lit dans l’Église les Saintes Écritures. »(Sacrosanctum Concilium, n°7)

Une question se pose donc à nous : avec quelle attention ai-je écouté cette Parole de Dieu ? Comment me suis-je préparé à accueillir les paroles que Dieu m’adresse ? Et moi, lecteur de cette Parole, comment me suis-je préparé pour proclamer cette Parole ? Ce n’est pas un texte que nous avons lu, c’est une parole que Dieu lui-même adresse à son peuple. Celui qui est chargé de proclamer cette dernière n’est que le porte-parole du Seigneur !

Que je sois celui qui proclame ou celui qui écoute, puisque c’est le Christ qui nous parle, il est capital de nous préparer à accueillir sa parole. Pour cela, il est important de prendre le temps de lire les textes avant d’arriver à la messe, de prier avec eux. Ainsi je serais réceptif à la proclamation de sa parole et capable de l’entendre sans avoir les yeux baissés dans mon missel ! Nous serons attentifs au Christ présent au milieu de nous. Mais revenons à l’homélie de Jésus !

 « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre. »(Luc 4,21)

Cet aujourd’hui n’est pas caduc. Avec ce que nous venons de dire, c’est ici et maintenant que cette parole se réalise. Jésus n’est plus là devant nous en chair et en os… mais il est réellement présent : « quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. » (Matthieu 18,20) nous dit-il dans l’évangile. Il est là au milieu de nous… mais plus encore, par notre baptême, nous sommes membres de son corps. Baptisés, nous formons le corps du Christ. C’est ce que saint Paul explique aux Corinthiens dans la seconde lecture.

Que veut dire saint Paul par cette métaphore du corps ? Il nous explique, qu’en Christ, nos distinctions humaines ne comptent pas : il n’y a pas de supérieurs et d’inférieurs. Il n’y a qu’une seule dignité qui tienne : le baptême dans le même Esprit. Celui-ci nous rend participant de la vie même du Christ. Il nous intègre à son corps qui est l’Église. Au sein de celui-ci, pour le bien de tous, chacun a une mission, une fonction. Aucune de ses missions n’est supérieure ou inférieure à une autre. Chacun est un don pour les autres. Chacun est un don pour le bien de tous. Nous retrouvons là une expérience forte que nous avons pu vivre l’an passé dans nos équipes synodales : la parole de l’un vaut la parole de l’autre. C’est la parité entre chacun des membres du corps. C’est ce que nous sommes appelés à vivre en constituant des fraternités missionnaires de proximités. Nous sommes appelés à nous redécouvrir comme des dons les uns pour les autres, chacun accomplissant la mission qui est la sienne pour le bien de tous.

« Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre. »(Luc 4,21)

Je nous souhaite de continuer à accueillir cet aujourd’hui de Dieu afin que le Christ soit de plus en plus présent en notre vie : dans sa Parole que l’Église ne cesse pas de proclamer, que nous ne cessons pas de proclamer… mais aussi dans notre manière, ensemble, de devenir le corps du Christ : des frères et sœurs qui ne cessent de se recevoir comme un don de Dieu, chacun heureux de prendre part à la construction de ce corps et à l’annonce de la Parole pour le bien de tous. Amen.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
libero in risus. ultricies elit. ut suscipit felis consectetur massa
Fermer le panneau