La crèche

La crècheC’est la course, avec un peu de stress en prime: Joseph et Marie sont partis de Nazareth pour Bethléem afin de se faire recenser, comme la loi les y invite. Et Marie est sur le point d’accoucher. Mais à Bethléem, point de place pour les recevoir. C’est la crise du logement. Joseph, le charpentier de Nazareth, et son épouse Marie se retrouvent SDF. Et voilà que le petit va naitre, non pas dans la rue mais presque: dans une étable, avec pour berceau la mangeoire. Quel fait divers! Si cet évènement avait lieu aujourd’hui, combien de journalistes se presseraient pour en faire la Une? Touchés au coeur, nous serions capables de nous émouvoir qu’un tel fait divers puissent se produire encore aujourd’hui.

Et bien, justement, ce fait divers, c’est aujourd’hui qu’il se produit, hic et nunc, ici et maintenant, à cet instant précis! Ne l’avons-nous pas proclamé dans le verset précédent l’évangile de cette nuit: «Aujourd’hui nous est né un Sauveur: c’est le Messie, le Seigneur!»

En effet, cette fête de Noël n’est pas simplement l’anniversaire de la naissance du petit Jésus. Elle est cela, mais elle est bien plus que cela! Fêter Noël, c’est célébrer un évènement qui a marqué l’histoire de l’humanité et qui continue de marquer cette histoire. Fêter Noël, c’est célébrer un évènement qui touche, voir bouleverse ma vie aujourd’hui!

A Noël, Dieu lui-même est venu habiter parmi nous! A Noël, Dieu lui-même s’est fait l’un de nous. Comment est-ce possible que cet évènement est lieu maintenant, alors qu’il s’est passé il y a plus de deux mille ans? Comment puis-je prendre part à cet évènement de façon fructueuse pour ma propre vie?

L’aujourd’hui proclamé dans la liturgie nous indique que la Naissance de Jésus investit et pénètre toute l’histoire. Cette naissance est une réalité que nous pouvons vivre aujourd’hui dans la liturgie. Et si nous sommes là en cette nuit, c’est bien parce que Noël a un sens pour nous aujourd’hui ou que nous cherchons le sens de cette fête. Noël, c’est découvrir ou redécouvrir que Jésus est quelqu’un pour moi et qu’Il change ma vie, qu’Il donne un sens à celle-ci.

Aujourd’hui, Dieu offre, à moi, à chacun de nous la possibilité de le reconnaitre et de l’accueillir, comme le firent les bergers, pour que Jésus naisse aussi dans ma propre vie, qu’Il la renouvelle, l’éclaire, la transforme par sa Grâce, par sa Présence. Et cet évènement prendra pleinement sens au soir de Pâques, quand nous célébrerons la mort et la Résurrection de Jésus, quand Jésus nous fera passer de la mort du péché à la vie éternelle. Là aussi s’élèvera dans la nuit ce cri: «Aujourd’hui un Sauveur nous est né: c’est le Christ, le Seigneur.»

Aujourd’hui, nous rencontrons la tendresse de Dieu qui se penche sur nos limites, sur nos faiblesses, sur notre péché et s’abaisse jusqu’à nous. Dieu s’abaisse jusqu’à être couché dans une crèche. Aujourd’hui, nous contemplons ce Mystère dans la célébration de l’Eucharistie, coeur de la fête de Noël: Jésus y est réellement présent. Il descend jusqu’à nous dans le pain et le vin qui deviennent son corps et son sang. Aujourd’hui, comme à chaque Eucharistie, Dieu se donne en nourriture, Dieu se donne en contemplation pour que nous participions pleinement à sa vie.

En cette nuit et même demain, nous allons nous échanger des voeux de «Joyeux Noël». Puissions-nous faire en sorte que l’échange de ses voeux soit véritablement habité de leur signification profonde et que la fête ne soit pas absorbée par les aspects extérieurs. Ces signes extérieurs sont beaux, ils sont importants, à la seule et unique condition qu’ils ne nous éloignent pas du sens sacré et chrétien de Noël. Ils sont là pour nous aider à vivre authentiquement Noël. Que je sois seul ou entouré de mes proches, mon coeur est véritablement habité par cette joie de connaitre que Dieu est proche de moi. Cette joie me fait chanter: «Aujourd’hui un sauveur nous est né, un fils nous est donné.». C’est bien pour cela que nous pouvons être dans la joie, cette joie même qui habitait le coeur des anges quand dans la nuit de Bethléem, ils chantaient Gloire à Dieu au plus haut des Cieux.

Bonne et sainte fête de Noël à chacun. Amen.

Homélie pour la nuit de Noël

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.