« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. » (Tite 2,11) Ces mots de saint Paul nous les avons déjà entendus lors la célébration de la nuit de Noël. Nous les entendons à nouveau pour cette fête du baptême de Notre Seigneur. Ils sont le motif de notre joie. En effet, par l’événement de son Incarnation « Dieu, notre Sauveur, a manifesté sa bonté et son amour pour les hommes, il nous a sauvés, non pas à cause de la justice de nos propres actes, mais par sa miséricorde. » (Tite 3,4-5) Tout l’enjeu de la vie chrétienne est là : découvrir et faire découvrir la bonté, l’amour de Dieu pour tout homme, toute femme en notre monde ; que chacun puisse faire l’expérience de la miséricorde en contemplant Jésus Christ, qu’il puisse faire l’expérience d’être sauvé par le Christ.

Le Salut offert par Jésus nous le découvrons tout au long de l’Evangile mais il est annoncé par le prophète Isaïe : « L’esprit du Seigneur Dieu est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres, guérir ceux qui ont le cœur brisé, proclamer aux captifs la délivrance, aux prisonniers leur libération, proclamer une année de bienfaits accordée par le Seigneur, (…) consoler tous ceux qui sont en deuil… » (Isaïe 61,1-2) Toute la vie de Jésus, de sa naissance à la gloire de la résurrection, en passant par la croix, est une annonce du Salut que Dieu nous offre, de l’œuvre de miséricorde que Dieu accomplit pour nous.

L’événement du baptême de Jésus que nous célébrons aujourd’hui lève un voile sur cette mission du Christ. Jésus, Fils de Dieu, n’avait pas besoin, pour lui-même, de vivre ce baptême de conversion et pourtant il descend dans les eaux du Jourdain pour recevoir le baptême de Jean. Il vient sanctifier les eaux du Jourdain et nous accompagner sur le chemin de notre conversion. En descendant dans les eaux du Jourdain pour recevoir le baptême de Jean, Jésus vient ensevelir le vieil Adam, l’humanité pécheresse, pour ouvrir la route de la miséricorde et de la réconciliation avec Dieu. Un temps nouveau s’ouvre pour l’humanité !

Avant de relier cela à la mission de l’Equipe de Conduite Pastorale, regardons encore l’attitude de Jésus juste sa sortie de l’eau : il prie ! Jésus prie son Père. Jésus ne se donne pas à lui-même sa mission. Il la reçoit de son Père ! Et cette attitude filiale de Jésus vis-à-vis de son Père fait jaillir l’Esprit Saint qui descend sur lui, avec cette théophanie, cette révélation : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. » (Luc 3,22)

Chers membres de l’Equipe de Conduite Pastorale, aujourd’hui, c’est un peu le baptême du feu ! Vous êtes envoyés en mission pour aider votre curé et son vicaire dans l’annonce du Salut à tous les habitants de la paroisse Saint Denis ! Le Salut offert par Jésus Christ vous veillerez, chacun selon votre mission tout en ayant le soucis de le vivre en équipe, à ce qu’il soit annoncer et célébrer comme il se doit ; à ce que la paroisse soit au service de la même manière que l’est le Christ ; en gérant les biens de la paroisse pour que ceux-ci soit au service de la mission ; le coordinateur de l’équipe ayant le soucis d’être au service de l’équipe afin que celle-ci aide au mieux les prêtres à être pasteurs pour tous les habitants de la paroisse.

Pour cela, je vous invite à être de véritables Jean Baptiste ! Sa mission est d’annoncer le Christ et de savoir s’effacer devant Lui. Il en est de même pour nous : nous sommes-la pour annoncer le Christ. Nous n’avons pas à prendre sa place ! Comme les bergers et les mages, nous avons à nous mettre à genoux devant le mystère de sa présence !

Regardons aussi l’attitude de Jésus après avoir été baptisé : il prie ! Il prie son Père et dans cette prière, il est pris sous l’action de l’Esprit-Saint qui descend sur Lui. La première attitude du baptisé, et à plus forte raison de ceux qui reçoivent un service particulier au cœur de la communauté, est donc celle de la prière. Pour que votre mission soit féconde, il n’y a pas d’autre solution que d’imiter le maître, de se mettre à l’école de Jésus. La prière sera donc le fondement, le pivot de votre service et de votre vie d’équipe. C’est là que vous découvrirez comment l’Esprit Saint est à l’œuvre au cœur de la paroisse et comment vous êtes invités à vous laisser conduire par lui.

Cette attitude de la prière est aussi la source d’une révélation : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. » (Luc 3,22) Le Père trouve sa joie en son Fils ! N’est-ce pas là quelque chose de magnifique ? En faisant la volonté de son Père, Jésus est le lieu où le Père trouve sa joie ! Qu’il puisse en être de même pour chacun de nous ! Amen.

Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.