Homélie pour le dimanche des Rameaux de l'année B

"Hosana ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !"

La Parole de Dieu

Marc 11,1-10
Isaïe 50,4-7
Psaume 22(21)
Philippiens 2,6-11
Marc 14,1-15,47

Lire les textes

Ce matin, nous sommes venus à la messe avec des rameaux. Pourquoi avons-nous apporté ces rameaux à bénir ? Oui, posons-nous la question : pourquoi avons-nous apporté ces rameaux ? En quoi sont-ils importants pour nous ?

En rentrant chez nous, nous les accrocherons au crucifix, aux différentes croix qui ornent les pièces de la maison. En rentrant, nous passerons peut-être par le cimetière en poser sur la tombe de celles et ceux qui nous ont quitté et qui reste chers à notre cœur… Que signifient ces rameaux ?

En écoutant l’évangile du début de la célébration, ces rameaux nous ont permis d’acclamer le Christ, Jésus entrant à Jérusalem. Ils nous ont permis d’acclamer le Sauveur, celui qui « s’est anéanti, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes » (Philippiens 2,7) ; celui qui a livré sa vie et qui est mort sur la croix. Ils nous ont permis d’acclamer celui que Dieu « a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom… et que toute langue proclame : « Jésus Christ est Seigneur » à la gloire de Dieu le Père. » (Philippiens 2,9.11)

Nous avons acclamé l’Amour ! Nous avons acclamé l’Amour qui est un visage, un nom, une personne : Jésus-Christ, Dieu fait homme. Nous avons acclamé l’Amour donné jusqu’au bout. Nous avons acclamé l’Amour offert. Nous avons acclamé l’Amour fidèle jusqu’à toute extrémité. Nous avons acclamé l’Amour bafoué, humilié, déshonoré. Nous avons acclamé l’Amour mis à mort par la haine et la violence. Nous avons acclamé l’Amour qui vient nous rejoindre jusqu’au plus intime de nous-même… cet Amour qui nous ouvre à la vie dans la nuit de Pâques.

En accrochant ces rameaux aux croix qui ornent nos maisons, nous manifestons que cet Amour, que nous bafouons souvent par notre péché, nous désirons l’accueillir d’un cœur sincère. Nous manifestons notre désir de l’accueillir et d’en vivre malgré notre pauvreté, notre faiblesse.

En déposant ces rameaux sur les tombes de nos disparus, nous manifestons notre amour pour eux et le souhait qu’ils entrent, qu’ils accueillent pleinement cet Amour de Dieu offert. Ce geste manifeste notre souhait que nos défunts entrent et participe à la gloire de la résurrection.

Cette célébration nous fait aussi entrer dans ce chemin à la suite du Christ, chemin que nous allons déployer tout au long de cette belle et grande semaine : la Semaine Sainte. En mettant nos pas dans les pas du Christ, nous allons revivre cet amour donné et manifester notre désir de l’accueillir. Aujourd’hui, ne fermons pas notre cœur mais écoutons la voix du Seigneur… écoutons son chant d’Amour pour notre monde. Amen.

Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.