Mère Thérèsa et Jean Paul II5 fois! Oui, oui, j’ai compté: nous retrouvons, dans le texte de l’Évangile que nous venons de lire, trois fois le mot «commandement» et deux fois le verbe «commander». Et avouons-le, nous n’aimons pas tellement être commander. Nous avons l’impression d’y perdre notre liberté. Et puis, c’est tellement mieux de faire ce que je veux. Pourquoi asservir mon désir d’autonomie à une autorité quelconque?

Oui mais que nous commande Jésus? «Mon commandement, le voici: Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.» (Jean 15,12) ou encore un peu plus loin: «Ce que je vous commande, c’est de vous aimer les uns les autres.» (Jean 15,17). Et vivre de ce commandement a quelques conséquences: «Si vous êtes fidèles à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour.» (Jean 15,10) «Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.» (Jean 15,14)

Vivre de ce commandement de l’amour a donc une incidence forte sur notre vie. Cela nous fait entrer dans une intimité toute particulière avec le Christ, avec Jésus. Une véritable amitié se tisse au coeur de notre vie et en même temps nous sommes comblés de joie: «Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie.» (Jean 15,11)

Les commandements que nous recevons de Dieu ne sont pas là pour aliéner notre liberté comme veut nous le faire croire la mentalité d’aujourd’hui. «Dieu nous donne les commandements parce qu’il veut nous former à la vraie liberté, parce qu’il veut construire avec nous un Royaume d’amour, de justice et de paix. Les écouter et les mettre en pratique ne signifie pas s’aliéner, mais trouver le chemin de la liberté et de l’amour authentiques, car les commandements ne limitent pas le bonheur, ils indiquent comment le trouver.» (Benoit XVI, message du 22 février 2010)

Scouts, nous avons une chance incroyable! En choisissant de devenir scout ou guide, ce n’est pas pour notre petit confort. Où alors, je n’ai compris ni la loi, ni les principes, ni même le texte de ma promesse! «Sur mon honneur, avec la grâce de Dieu, je m’engage à servir…»

Servir est l’engagement volontaire d’aider les autres sans attendre de récompense ou de reconnaissance. Servir, c’est donner de sa personne et même, à l’image du Christ, donner sa vie. Ce service, que nous apprenons à vivre au cœur même du scoutisme est le service de Dieu, de l’Eglise, de notre patrie, de l’Europe et du prochain. En fonction de notre âge, nous apprenons à le vivre au quotidien: louvettes ou louveteaux, en rendant chaque jour un service à quelqu’un; scouts ou guides, par la bonne action quotidienne. Bien sur, cela nous essayons de le vivre avec la grâce de Dieu. C’est-à-dire que nous ouvrons notre cœur à Dieu dans la prière, d’où les différentes prières qui rythment notre vie scoute. Nous accueillons la grâce de Dieu en prenant une part active dans la vie de l’Eglise: à la messe et dans tous les autres sacrements, mais aussi en prenant le temps d’approfondir ma foi avec les autres chrétiens. Pour cela, avec le Notre Père, la prière scoute doit être ma prière quotidienne.

Le commandement de Jésus commence là! Avant de donner toute ma vie, c’est par les petits actes du service quotidien que j’apprends à vivre des commandements de Dieu comme le Christ. Cela n’est pas toujours facile mais cela est toujours le chemin d’une joie profonde. Ce service, ce don me fait entrer toujours plus dans celui de Jésus. Il nous unit toujours plus à Jésus lui-même. Et c’est ce don et ce service qui font la fécondité de notre vie. C’est au nom de l’amour que nous accomplissons ce service. Entrer dans l’intimité de Jésus, devenir ami du Christ commence là.

Ecoutons Benoit XVI nous encourager sur ce chemin de l’engagement qu’implique l’amour: «Chers jeunes, cultivez vos talents, non seulement pour obtenir une position sociale, mais aussi pour aider les autres «à grandir». Développez toutes vos capacités, non seulement pour devenir plus «compétitifs» et plus « performants », mais pour être des «témoins de la charité».» (Benoit XVI, message pour les JMJ 2007) «Manifestez votre sollicitude en recherchant le bien d’autrui, dans la fidélité aux engagements que vous avez pris. N’hésitez pas à renoncer avec joie à certains loisirs, acceptez de bon cœur les sacrifices nécessaires, témoignez de votre amour fidèle pour Jésus, annonçant son Évangile tout spécialement aux jeunes de votre âge.» (Ibid.)

Alors, n’ayons pas peur! Accueillons, avec confiance, la Parole de Dieu dans notre vie et mettons-la en pratique: c’est le seul et unique moyen de vivre l’amour véritable et de demeurer dans la joie de Dieu. Amen.

Homélie pour le 6ème dimanche de Pâques – Année B
Fête de groupe des Guides et Scouts d’Europe d’Amiens

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.