Voilà un homme chanceux ! Dans un champ, il trouve un trésor… le rêve ! Notre homme est, en plus, intelligent : il sait que tout trésor trouvé appartient pour moitié à celui qui le trouve et pour autre moitié au propriétaire du terrain. Ni une, ni deux, il cache à nouveau le trésor, vend tous ses biens pour acheter le terrain. Ainsi, tout le trésor est à lui !

Voilà un négociant heureux ! Lui qui passe sa vie a chercher des perles fines trouve enfin l’objet de sa quête : une perle de grande valeur. Ni une, ni deux, il vend tout ses biens pour acheter cette perle.

Avec ces paraboles, Jésus est bien au cœur de notre société actuelle où l’appât du gain est puissant. Faire fortune, avoir toujours plus… et surtout l’étaler. Cependant, dans notre évangile de ce dimanche, nos hommes ne semblent pas en vouloir plus puisqu’ils vendent tout ce qu’ils ont pour acquérir une chose unique. Et qu’ont-ils fait pour avoir ce trésor si ce n’est que de le découvrir par hasard ? Ce trésor est donné, ils n’ont juste qu’à prendre les moyens de le posséder, c’est-à-dire se dépouiller de tout pour acquérir l’essentiel.

Quelle bonne nouvelle pour nous aujourd’hui ? Nous l’avons compris, ce trésor, cette perle précieuse est le Royaume des cieux. Ce trésor nous est donné et il vaut plus que tous les trésors du monde, que toutes les pierres précieuses : il est don de Dieu !

Ce trésor n’est pas lointain : il est au cœur de nos vies. Nul besoin de courir à travers le monde pour l’acquérir. Il se trouve au cœur même de notre quotidien, dans l’accomplissement de notre devoir d’état : travail, famille, maison, loisirs, études… C’est dans l’ordinaire de nos vies que ce trésor se laisse trouver.

Le marchant de perle trouve ce trésor au terme d’une quête. Il est comme beaucoup de nos contemporains qui cherchent la vérité. Pour cela, ils méditent, lisent, cherchent un sens à la vie, vivent multiples expériences jusqu’au jour où une rencontre, une parole, un geste… leur fait s’écrier : « Eurêka ! ». Ils ont trouvé la perle rare ! Nous pouvons penser à saint Paul, saint Augustin, Édith Stein… Cette trouvaille les remplie de joie et transforme radicalement leur vie. Ils ont trouvé l’amour de Dieu.

Ainsi, nous pouvons nous interroger sur le but de notre vie. Que cherchons-nous ? Quel est mon trésor ? Quelles sont mes vraies raisons de vivre ? Chrétien, ai-je pris conscience que mon seul et unique trésor est le Christ ?

Le bienheureux Jean-Paul II, nous a dit : « Découvrir le Christ toujours de nouveau et toujours mieux, c’est l’aventure la plus merveilleuse de notre vie… Chaque découverte que l’on fait de Lui devient une invitation à Le chercher davantage, à Le rencontrer mieux encore à travers la prière, la participation aux sacrements, la méditation de sa Parole. »

A nous, qui cherchons à posséder ce trésor qui comblera notre vie, faisons monter, comme le roi Salomon, notre prière : « Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu’il sache gouverner ton peuple et discerner le bien et le mal. » (Premier livre des Rois 3,9)

Ne craignons pas d’élever une telle prière : le roi Salomon n’est pas arrivé au pouvoir comme un saint mais à force d’intrigue et de conspiration… Arrivé au sommet du pouvoir, il découvre que gouverner est bien difficile, qu’il faut un minimum de sagesse et de lucidité. Que la sagesse est le bien le plus précieux du monde et que cette sagesse, c’est Dieu qui en détient les clefs.

Face à cette humilité, Dieu accorde bien plus que Salomon n’ose espérer. Il lui offre son pardon et lui « donne un cœur intelligent et sage » mais aussi ce qu’il n’a pas demandé : la richesse et la gloire, comme nous le dit la suite du texte qui n’est pas proposée à la lecture de ce dimanche.

Oser tout abandonner pour obtenir le trésor que Dieu lui-même nous offre, c’est faire preuve de sagesse, c’est reconnaître que Dieu n’a d’autre désir que de tout faire contribuer pour notre bien. C’est reconnaître que Dieu peut combler toute ma vie et qu’il est le seul et unique trésor à posséder. Amen.

Homélie pour le 17ème dimanche ordinaire – Année A

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.