C’est par une ambiance de fête qu’a commencé la célébration de ce dimanche. Nous nous sommes unis à la foule qui a acclamé Jésus montant à Jérusalem: « Hosanna au fils de David! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur! Hosanna au plus haut des cieux! » (Matthieu 21,9). La foule a ainsi désigné Jésus comme le roi juste et victorieux attendu par tout Israël.
Dans la seconde partie de cette liturgie, nous sommes entrés dans un moment plus grave: la condamnation et la mise à mort de Jésus. C’est un instant fort et solennel que la lecture de ce texte de la passion. Le peuple contemple Jésus mort, pendu au bois de la croix et un centurion de l’armée romaine proclame: «Vraiment, celui-ci était le Fils de Dieu.» (Matthieu 27,54)
Ce dimanche, et dans la semaine qui vient, nous allons revivre ensemble le temps de sa Passion. Nous allons revivre ce temps, où par passion, par amour pour l’humanité, Jésus offre tout ce qu’il a, tout ce qu’il est pour nous permettre de retrouver le chemin de l’amitié avec Dieu. Nous commencerons tout d’abord par faire mémoire – c’est-à-dire rendre présent – de son dernier repas, celui où il offre, dans le pain et le vin, son corps et son sang en nourriture. Puis vendredi, nous vivrons avec lui son procès, sa condamnation et sa mise en croix… avant d’entrer dans le grand silence du Samedi Saint, jour où le Seigneur est au tombeau dans l’attente de la résurrection. Enfin, dans la nuit de samedi à dimanche, nous laisserons jaillir la lumière des ténèbres, nous laisserons la lumière du Ressuscité éclaire les ténèbres de nos vies et nous fêterons la victoire de la vie sur la mort.
Ainsi ce ne sont pas des valeurs qui nous rassemblent mais une personne: Jésus Christ, le Fils de Dieu, Sauveur des hommes. Aujourd’hui, nous avons acclamé Jésus en chantant «Hosanna» et en agitant nos rameaux; nous avons entendu le centurion désigner Jésus comme le Fils de Dieu… et pour moi, qui est vraiment Jésus?

Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.