Ce soir, l’Eglise, notre mère, nous raconte, à travers cette longue liturgie de la Veillée Pascale notre histoire. Nous nous sommes assis, presque au coin du feu, pour l’entendre nous dire les évènements qui font ce que nous sommes aujourd’hui.

Tout d’abord, elle nous a parlé de notre naissance, de nos origines. Nous sommes créés à l’image et à la ressemblance de Dieu, et de Lui, nous avons reçu le souffle de la vie. Et puis, elle nous a parlé de cet ancêtre, Abraham. Cet homme a fait une pleine confiance en Dieu. Devant cette confiance qu’il lui a accordé, Dieu lui a fait une promesse: sa descendance sera aussi nombreuse que les étoiles. Notre père Abraham nous laisse ce bel enseignement: mettre sa foi en Dieu est source de bénédiction et de fécondité.

Ensuite, l’Eglise nous a parlé de notre crise d’adolescence. Vous savez, ce jour où nous avons dit que nous pouvons nous passer de ce père, que sans lui nous nous débrouillerions très  bien… à tel point que nous sommes devenus esclaves de nos désirs. Et Dieu, père plein de tendresse et de miséricorde, nous a attendu avec patience car il nous aime comme le jeune époux aime son épouse. Et il a même tout fait pour que nous sortions de notre esclavage. Il nous a fait sortir du pays d’Egypte en nous faisant traverser la Mer Rouge à pieds secs. Et pour être sur que nous comprenions son amour pour nous, Il a passé une alliance avec nous et nous a offert une règle de vie afin que nous puissions continuer à grandir, que nous puissions continuer à accueillir son amour. Pour cela, il nous a même donné un frère qui est Maître et Seigneur pour chacun de nous: Jésus, Dieu lui-même fait homme. Dans son amour de Père, il n’a pas juger bon de retenir contre nous notre velléité d’indépendance. Mais il nous propose de nous offrir un coeur nouveau et un esprit nouveau par le baptême. Dieu vient par là nous engendrer à une vie nouvelle.

Oui, frères et soeurs bien-aimés, au coeur de cette longue nuit pascale, nous venons prendre conscience de ce chemin que le Père lui-même nous fait faire afin que nous passions de l’obscurité du péché à la lumière de la vie. De la nuit qui nous environne, il nous a fait entrer dans la lumière de sa maison en nous permettant de suivre son Fils premier-né: le Christ Jésus, lumière qui nous montre le chemin.

Après avoir ré-entendu notre histoire de famille et comment ce Père plein de tendresse nous aime et cherche à tout faire contribuer à notre bonheur, nous allons être invités à renouveler les promesses de notre baptême par la Profession de Foi et le geste de l’aspersion, nous allons renouveler notre adhésion à son alliance.

Ainsi nous pourrons faire monter vers lui notre action de grâce à travers l’Eucharistie où nous accueillerons sa vie en nourriture, comme le gage de notre réconciliation avec Lui.

Frères et soeurs, ce soir, nous avons ré-entendu toute l’histoire d’amour que Dieu a pour nous: il nous a donné la vie. Il nous a racheté de péché et du mal. Il nous a délivré de la mort éternelle qu’entraine le péché pour nous donner sa propre vie. Avec lui, ce soir, sortons du tombeau pour entrer dans la pleine lumière du Ressuscité. N’ayons pas peur d’aller proclamer à tous les merveilles que le Seigneur à fait pour nous. Christ est ressuscité! En vérité, Il est ressuscité! Amen.

Homélie pour la Veillée Pascale

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.