Aujourd’hui, avec toute l’Eglise, nous sommes célébrons le dernier dimanche de l’année liturgique. Nous fêtons le Christ Roi, celui que nous rencontrerons au soir de la vie. Souvent, quand nous parlons de cette rencontre ultime que nous ferons avec le Christ, nous avons une petite appréhension alors que nous devons nous préparer à un moment de joie. Ne prions-nous pas à chaque Eucharistie : « Par ta miséricorde, libère-nous du péché, rassure-nous devant les épreuves en cette vie où nous espérons le bonheur que tu promets : l’avènement (c’est-à-dire la venue) de Jésus notre Sauveur.»

Cette rencontre avec le Christ est LE bonheur promis. Il faut dès maintenant nous y préparer ! Ce roi que nous rencontrerons n’est pas à l’image des rois de la terre comme nous avons pu les connaître. Sa royauté, si elle est exigeante, est une royauté d’amour. Ce matin, à l’office des lectures, dans le bréviaire, nous étions invités à prier avec les mots du psaume 71. Ce psaume appelle le Seigneur à régner sur nous avec ces mots : « Il délivrera le pauvre qui appelle et le malheureux sans recours. Il aura souci du faible et du pauvre, du pauvre dont il sauve la vie. Il les rachète à l’oppression, à la violence… » (Psaume 71, 12-14) C’est ainsi que nous pouvons répondre au prophète Daniel en nous mettant sans crainte sous la domination du Christ. Il ne nous domine pas pour nous écraser mais pour nous faire vivre, pour être notre vie.

Cette domination nous demande simplement qu’elle soit librement consentie. Pour cela, nous sommes invités, sans cesse, à nous livrer, nous offrir à l’amour du Christ et à chercher à mettre en œuvre, l’Evangile au cœur de nos vies. Que celui-ci soit le moteur de notre vie. Que dès ici-bas nous cherchions à vivre en amitié avec le Christ, à être de véritables enfants de Dieu qui ne craignent rien d’autre de lui que son amour inconditionnel.

Si la fête du Christ Roi nous projette dans une dimension eschatologique, ce n’est pas uniquement pour des lendemains meilleurs mais c’est pour que dès aujourd’hui nous entrions dans ce désir de vivre du Christ, qu’il soit pleinement notre vie dès maintenant. Cela nous évitera de craindre au jour du jugement. Avec confiance, contemplons le Christ Roi, contemplons Celui qui a promis de revenir dans la Gloire et que nous rencontrerons au soir de notre vie. Amen.

Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.