Aujourd’hui, nous avons la joie de célébrer la fête de Pentecôte, ce jour où le don de l’Esprit Saint est fait aux Apôtres, et à toute l’Eglise. Accueillir ce don de Dieu, c’est entrer dans une véritable dynamique. C’est accepter qu’un mouvement profond se réalise dans ma vie. Nous l’avons entendu dans la lettre de saint Paul aux Galates: «Marchez sous la conduite de l’Esprit Saint» (Galates 5,16). Et les derniers mots de la lecture de ce dimanche nous mettent encore dans cette dynamique: «Marchons sous la conduite de l’Esprit.» (Galates 5,25)

Ce mouvement auquel nous sommes appelés à quelques choses d’une dynamique forte, nous le sentons bien dans la lecture des Actes des Apôtres. Ce mouvement a quelque chose de la force d’un violent coup de vent, d’un feu qui vient nous consumer. Mais contrairement aux violents coups de vent météorologiques, ou à un incendie ravageur, la dynamique de l’Esprit-Saint ne détruit pas mais elle enrichie, elle fortifie, elle fait grandir.

Cette dynamique, cette force transforme et enrichie notre vie en lui faisant porter des fruits, en lui donnant une fécondité: «amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi.» (Galates 5,22-23) L’Esprit Saint allume dans nos cœurs le feu de l’Amour: il nous fait brûler de l’amour de Dieu lui-même. Il nous fait entrer dans la vérité qui est une intimité plus grande encore avec le Père, par le Fils: «il nous donne la connaissance du vrai Dieu.» (Préface de la Pentecôte) pour que nous puissions confesser une même foi.

En ce jour, n’ayons pas peur d’ouvrir notre cœur au don de Dieu. Il va nous transformer, nous fortifier. Nous l’avons entendu dans la séquence de cette fête de Pentecôte: l’Esprit Saint est un hôte très doux en nos âmes qui console et qui est une adoucissante fraîcheur. Au milieu du labeur de nos vies, il nous apporte le repos. Au milieu de nos épreuves, de nos pleurs, il est un réconfort. Oui, comme l’a dit Jésus, l’Esprit Saint est notre Défenseur. Avec lui, nous n’avons à nous soucier de rien. Il lave en nous ce qui est souillé, il baigne ce qui est aride et guéris ce qui est blessé. Il assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid et rend droit ce qui est faussé.

L’Esprit Saint est un maitre intérieur qui nous guide sur le bon chemin à travers les situations de la vie. Il nous enseigne la route. N’ayons pas peur d’en faire notre ami. Oui, que l’Esprit Saint soit notre ami! Un ami à qui nous n’avons pas peur de confier notre vie.

Alors en ce jour, n’ayons pas peur d’invoquer l’Esprit Saint, de livrer notre vie à son action, nous verrons alors de belles choses se réaliser en nos vies et l’Eglise en sera renouvelée. Oui, demandons à l’Esprit Saint qu’il vienne mettre le feu en cœur pour que nous puissions, chacun et tous ensemble, porter un témoignage renouvelé et percutant de l’Evangile, de l’amour du Christ au coeur de notre monde.

Je suis prêtre de l’Église Catholique, au service de l’Église qui est dans la Somme, membre de l’Institut Notre Dame de Vie. Actuellement, ma mission principale est d’être vicaire épiscopal, curé des quatre paroisses du Ponthieu-Marquenterre (St Esprit en Marquenterre, St Gilles d’Autre-Maye, St Honoré du Nouvionnais, St Riquier du Haut-Clocher), délégué épiscopal à l’accompagnement des séminaristes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.