C’est dans la joie que nous fêtons aujourd’hui saint Joseph, ce grand saint de l’Église et en même temps si discret, si humble.

Saint Joseph est homme simple qui a un projet dans sa vie: construire une vie de famille par le mariage. Ce projet se réalisera mais il est traversé par l’appel de Dieu qui va conduire Joseph sur des chemins inattendus. Joseph accueille ce projet de Dieu et met tout en oeuvre pour le réaliser: «Joseph fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit: il prit chez lui son épouse» (Matthieu 1,24)

La mission que reçoit le bon Joseph est une mission de veille, de protection. Il doit veiller et protéger Marie et Jésus. Et il le fait, comme l’a si bien dit le pape François lors de son homélie de ce matin: «avec discrétion, avec humilité, dans le silence, mais par une présence constante et un fidélité totale, même quand il ne comprend pas.» De son mariage avec Marie au pèlerinage à Jérusalem quand Jésus à douze ans, Joseph est là, veillant avec attention et amour. «Il est auprès de Marie son épouse dans les moments sereins et dans les moments difficiles de la vie, dans le voyage à Bethléem pour le recensement et dans les heures d’anxiété et de joie de l’enfantement; au moment dramatique de la fuite en Egypte et dans la recherche inquiète du fils au Temple; et ensuite dans le quotidien de la maison de Nazareth, dans l’atelier où il a enseigné le métier à Jésus.» (Pape François, homélie du 19 mars 2013)

Joseph a exercé cette vocation dans le silence. Il n’a prononcé aucune parole. Il a écouté la Parole de Dieu et lui a répondu en mettant tout ce qu’il lui était possible de faire pour la mettre en oeuvre. Il s’est rendu disponible à cet appel et a cherché non pas à accomplir sa volonté mais à faire celle de Dieu. Cette attention à la Parole de Dieu a rendu Joseph attentif à celles et ceux qui lui sont confiés, à celles et ceux qui l’entourent.

L’appel de Dieu lui a demandé de centrer sa vie sur une personne: le Christ. C’est lui qui est l’attention centrale, la préoccupation première de Marie et de Joseph. C’est pour lui qu’ils ont accepté d’accueillir la grâce de Dieu pour accomplir au mieux leur vocation.

Saint Joseph doit être notre modèle. «En lui, nous voyons comment on répond à la vocation de Dieu, avec disponibilité, avec promptitude, mais nous voyons aussi quel est le centre de la vocation chrétienne: le Christ!» (Pape François, homélie du 13 mars 2013)

Oui, frères et soeurs, à l’image de saint Joseph, prenons bien soin de mettre le Christ au centre de notre vie. Cette dernière aura alors un axe fort, solide qui lui permettra de tenir debout quelques soient les évènement de la vie.

Confions-nous sans crainte à ce père protecteur. Il est le gardien et le protecteur de la Vierge Marie et du Christ, il est donc gardien et protecteur de l’Église qui est le Corps mystique du Christ.

Puisse saint Joseph être notre compagnon de route sur le chemin la foi, dans notre réponse à l’appel de Dieu. Amen.

Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

0 réponse pour “Homélie pour la Saint Joseph”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.