C’est avec beaucoup de joie que nous sommes rassemblés pour célébrer ensemble la Toussaint. Nous rendons grâce à Dieu pour tous les saints, connus ou non, qui sont au Ciel et qui ne cessent de louer Dieu et de prier pour nous. Ils sont « une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, tribus, peuples et langues. » (Apocalypse 7,9) La sainteté n’est pas l’apanage d’une petite élite, elle concerne tout le monde. Elle nous concerne !

Au jour de notre baptême, nous avons été marqué du « sceau qui imprime la marque du Dieu vivant » (Apocalypse 7,2) et qui fait de nous les « serviteurs de notre Dieu » (Apocalypse 7,3). Mieux encore, nous sommes « appelés enfant de Dieu » (1 Jean 3,1). A cause de cela, tout baptisé est appelé la sainteté… mais combien de fois pensons-nous que cela n’est pas pour nous ? N’ayons pas peur d’avoir cette grande ambition ! Cela n’est pas de l’orgueil, c’est tout simplement vouloir ce pourquoi nous avons été créé.

La sainteté ne relève pas du superhéros infaillible qui accomplit des choses extraordinaires. Marcher sur le chemin de la sainteté, ce n’est pas compter sur ses propres forces mais compter sur le Christ, mettre notre espérance en Lui. Ce n’est pas ne jamais tomber sur le chemin, mais c’est sans cesse se laisser relever par l’amour du Christ. C’est inlassablement avancer sur le chemin d’un amour toujours plus grand car je découvre sans cesse combien je suis aimé du Christ malgré ma faiblesse, malgré mon péché. C’est entrer dans cette contemplation à laquelle nous invite saint Jean : « Voyez quel grand amour nous a donné le Père… » (1 Jean 3,1)

La sainteté est un don ! Le saint est celui qui apprend, jour après jour, à accueillir ce don de Dieu ; à accueillir, évènements après évènements, l’amour dont le Christ ne cesse de nous revêtir. « C’est en vivant avec amour et en offrant son témoignage chrétien dans les tâches quotidiennes que nous sommes appelés à devenir saints. » (Pape François, Audience du 19/11/2014) « Le Seigneur ne demande que cela : que nous soyons en communion avec Lui et au service de nos frères. » (Ibid.)

« Lorsque le Seigneur nous invite à devenir saints, il ne nous appelle pas à quelque chose de lourd, de triste… Au contraire ! C’est l’invitation à partager sa joie, à vivre et à offrir avec joie chaque moment de notre vie, en le faisant devenir dans le même temps un don d’amour pour les personnes qui sont à nos côtés. Si nous comprenons cela, tout change et acquiert un sens nouveau, un beau sens, un sens qui commence avec les petites choses de chaque jour. » (Ibid.)

Alors, aujourd’hui, posons-nous la question : « Comment avons-nous répondu jusqu’à présent à l’appel du Seigneur à la sainteté ? Ai-je envie de devenir un peu meilleur, d’être plus chrétien, plus chrétienne ? » (Ibid.) Quels petits pas vers la sainteté vais-je faire aujourd’hui ? Car « chaque pas vers la sainteté fera de nous des personnes meilleures, libérées de l’égoïsme et de la fermeture sur soi, et ouvertes aux frères et à leurs nécessités. » (Ibid.) La source de la sainteté se trouve en Dieu et elle se répand en mon âme à chaque fois que je me tourne vers les autres, que j’offre du temps à Dieu dans la prière et que je vais puiser à la fontaine des sacrements.

Ne doutons pas de ce don que nous fait le Seigneur… il est pour moi aussi. « Quiconque met en lui une telle espérance se rend pur comme lui-même est pur. » (1 Jean 3,3) Amen

Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.