Alors qu’en ce dimanche, nous débutons notre nouvelle année liturgique, la liturgie nous donne à entendre un texte d’évangile de style apocalyptique. Drôle d’idée pour nous faire entrer dans la préparation de la fête de Noël ! L’apocalypse peut-il nous offrir l’espérance indispensable pour aujourd’hui ?

Commençons par nous rappeler que « apocalypse » ne signifie pas « catastrophe horrible » mais que son vrai sens grec est « lever le voile », « révéler ». Nous avons donc proclamé en ce dimanche un texte de révélation !

Certes, les caractéristiques d’un texte apocalyptique sont d’être un texte pour période de détresse, temps de guerre d’où son côté un peu terrifiant. Mais un tel texte se veut être aussi un texte de consolation afin d’aider les croyants à tenir bon et qu’ils soient réconfortés dans leur fidélité et qu’ils aient des motifs de courage et d’espérance. Un texte apocalyptique dévoile la face cachée de l’histoire. Ils annoncent la victoire de Dieu. Tournés vers l’avenir, ils nous parlent de la transformation du monde, de la création nouvelle que Dieu va réalise à travers le grand chamboule tout cosmique qui va se produire. Confiance, Dieu aura le dernier mot ! Oui, confiance… car un texte de l’apocalypse nous invite à vivre une veille attentive, à une vigilance active. L’évangile de ce jour nous invite bien à cette veille : « Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre coeur ne s’alourdisse dans la débauche, l’ivrognerie et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l’improviste. Comme un filet, il s’abattra sur tous les hommes de la terre. Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous serez jugés dignes d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de paraître debout devant le Fils de l’homme. » (Luc 21,34-36)

Vivre l’Avent, ce n’est pas uniquement se préparer à Noël, c’est bien plus que de célébrer la naissance du Seigneur à Bethléem, dans le passé. Vivre l’avent c’est vivre l’avènement de Dieu dans notre monde, dans notre vie. C’est vivre la venue du Seigneur dans les cœurs par la grâce. C’est se préparer à son retour glorieux à  la fin des temps.

Vivre l’Avent, c’est prendre conscience que Celui qui est venu dans le passé, est à accueillir aujourd’hui dans notre vie pour nous préparer au jour promis de sa venue. Vivre l’Avent, c’est se préparer à vivre cette nouveauté que le Christ Jésus nous offre à chaque instant. C’est reconnaître que le Christ Jésus, par sa venue, a épousé le désir de bonheur le plus profond de mon être, qu’il a assumé ce cri de bonheur par toute sa vie, et que ce cri m’ouvre à l’espérance de la vie nouvelle. Cette vie qui est renouvelée en profondeur par l’habitation de Dieu au cœur même de notre monde, et qui vient faire toutes choses nouvelles.

L’accueil de cette vie nouvelle ne dépend pas de la somme que nous dépenserons pour faire une fête qui n’offre, bien souvent que gueules de bois, indigestions, et overdoses en tout genre. L’accueil de la venue du Sauveur n’est que dans la réponse à ce cri qui monte : « Redressez-vous, relevez la tête » (Lc 21,28), « Restez éveillés et priez en tout temps » (Lc 21, 36)… ainsi nous pourrons répondre au témoignage de ceux qui, depuis la nuit de Noël, à Bethléem, nous ont annoncé : « Aujourd’hui nous est né un Sauveur : c’est le Messie, le Seigneur ! ». Cet accueil ne peut se faire que dans le silence de nos cœurs, là où Dieu a déposé tout son amour, au jour de notre baptême. C’est là qu’aujourd’hui, il cri à notre humanité tout son amour. C’est là qu’il nous montre le chemin pour construire un monde nouveau.

Qu’en cette nouvelle année, chacun d’entre nous sache accueillir dans sa vie, et en paroisse,  cette merveilleuse nouveauté : Jésus Christ !

Restons éveillés et prions en tout temps… Bonne année ! Amen.

Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.