« Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » (Luc 9,20) En posant cette question à ses disciples, Jésus les invite à faire une véritable profession de foi. Cette question est aussi posée à chacun de nous, aujourd’hui. Faire sa profession de foi, c’est accepter, à la suite de l’Apôtre Pierre, de répondre à Jésus : tu es « le Christ, le Messie de Dieu. » (Luc 9,20) C’est ce que nous ferons dans quelques instants en proclamant ensemble la foi de l’Eglise par le Credo.

La proclamation de la foi se fait en trois étapes. Il y a d’abord un compagnonnage avec Jésus. Si Pierre peux répondre à Jésus : « le Christ, le Messie de Dieu » c’est parce qu’il a vécu avec Jésus, il l’a vu agir auprès des pauvres, des malades. Il l’a entendu parler du Royaume de Dieu. « La foi naît de ce que l’on entend ; et ce que l’on entend, c’est la parole du Christ. » (Romains 10,17) Aujourd’hui, vous faites, nous faisons profession de foi parce que la foi nous a été dites par nos parents, d’autres chrétiens… Et si nous voulons que d’autres continuent à croire, il nous faut inlassablement proclamer, dire la Parole du Christ en paroles et en actes. Nous susciterons la foi dans la mesure où nous serons d’authentiques témoins par nos faits et gestes de l’Evangile que nous proclamons.

Le deuxième temps, qui peut venir en premier, est celui de la prière. « En ce jour-là, Jésus était en prière à l’écart. Comme ses disciples étaient là… » (Luc 9,18) La foi naît et grandie d’un cœur à cœur avec Dieu. Au jour de notre baptême, Dieu nous a fait le don de la foi. Il nous appartient de le faire grandir, de le développer pour que ce don parvienne à maturité. Et ce don grandit dans la mesure où nous le connectons à sa source par la prière. Pierre peut faire sa profession de foi parce qu’il était en prière avec Jésus. Dans le cœur à cœur amoureux avec Dieu, celui-ci fait grandir, fortifie ma foi. Ma foi grandit dans la mesure où je la nourris.

Le troisième temps de la profession de foi, qui découle des deux autres, est celui de l’engagement. C’est beau de dire : tu es « le Christ, le Messie de Dieu » mais si cela n’est pas suivi d’un engagement formel à marcher à la suite du Christ, la profession de foi est vaine. A l’image de Pierre et des onze autres Apôtres, c’est accepter de marcher à la suite de Jésus, de renoncer à lui-même et de prendre sa croix. C’est-à-dire, à l’image de Jésus, de donner sa vie pour les autres. Ma vie a un sens et est épanouie dans la mesure où elle est totalement donner, offerte aux autres. Donner sa vie à la suite de Jésus, c’est accomplir pleinement sa profession de foi.

C’est trois étapes de la profession de foi se réalisent tout au long de ma vie. Ce n’est pas qu’un seul jour de la vie. Ma profession de foi s’approfondit chaque jour. Ce n’est pas l’étape finale, ce n’est que le début. Plus j’avance dans la vie, plus j’apprends à faire une profession de foi authentique. La foi m’est donnée au baptême, elle est nourrie par l’Eucharistie et fortifiée par la confirmation.

Ces trois étapes, nous les retrouvons à chaque fois que nous célébrons l’Eucharistie : la Parole de Dieu est proclamée pour faire jaillir en nous la foi, elle est priée et ensuite nous offrons notre vie en nous unissant à l’offrande même du Christ, en participant à son sacrifice. (Voilà notre participation active à l’Eucharistie : nous unir au sacrifice du Christ par l’offrande de notre vie.)

Prendre le temps de répondre à la question de Jésus : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » (Luc 9,20) est la plus belle aventure de notre vie !

Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.