Le Règne de Dieu « est comme une graine de moutarde: quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences. Mais quand on l’a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères… » (Marc 4,31-32)

Le Règne de Dieu est la vie divine qui est en nous. Cette vie nous l’avons reçue à notre baptême… et depuis ce jour, elle grandit en nous. Ce petit germe que Dieu nous a donné au jour de notre baptême grandit et est appelé à se développer en nous jusqu’à devenir un grand arbre. Si, comme pour la graine jetée en terre, une part de la croissance ne dépend pas de nous, celle-ci portera plus de fruit et un fruit meilleur, si nous entretenons correctement la terre où elle est plantée.

Chers jeunes, au jour de votre baptême, vos parents vous ont fait ce cadeau: en vous présentant au Seigneur, ils ont permis que vous soit fait le don de cette vie divine, de la grâce de Dieu. Ils ont permis que soit semé en vos cœurs cette graine de la foi. Depuis ce jour, avec leur aide et celle de vos catéchistes, vous avez appris à reconnaitre ce don de Dieu, cette vie divine qui vous habite. Aujourd’hui, par votre profession de foi, vous reconnaissez cette vie de Dieu qui vous est donnée. Vous prenez, vis-à-vis de Dieu et de la communauté, la décision d’accueillir pour vous ce don de Dieu, cette vie de Dieu. Vous vous engagez à la faire grandir c’est-à-dire à entretenir la terre de vos vies pour que la grâce de Dieu puisse continuer à croître, à se développer.

Pour que cette graine, cette vie divine, puisse croitre, elle a besoin de deux choses: de soleil et de pluie. Et ceci est vrai quelque soit notre âge. Pour que la grâce de Dieu en nous grandisse, il faut se mettre sous le soleil de Dieu, il faut apprendre à se laisser bronzer au soleil de l’amour de Dieu. Cela, nous le faisons à chaque fois que nous nous arrêtons pour prier! Oui, dans la prière, qu’elle soit personnelle ou communautaire, nous nous mettons sous le regard de Dieu pour apprendre à nous laisser aimer par Lui et en retour lui dire notre amour. N’ayons pas peur de nous mettre sous le regard du Seigneur: ce regard est toujours un regard d’amour, un regard de pardon, un regard de consolation.

Je vous ai dit qu’il fallait également de la pluie. Les bienfaits de cette pluie nous sont donnés par les sacrements: principalement par celui de l’Eucharistie et celui de la réconciliation. Ces deux sacrements répandent en nos vies la rosée de la miséricorde. C’est elle qui nourrit, hydrate la terre de nos vies. Sans cela, celle-ci se dessèche et se sclérose.

Nous le savons aussi, pour qu’une plante se développe, il lui faut une dose de fortifiant. En ce qui concerne notre vie de foi, ce fortifiant est apporté par le sacrement de la confirmation. Par celui-ci nous recevons en plénitude le don de l’Esprit-Saint, cette onction qui nous donne la force, qui est le tuteur qui nous permet de croître et que la vie de la grâce se déploie totalement en nous.

En ce jour de profession de foi, pour que celle-ci ne soit pas vaine, pour que celle-ci ne soit pas des paroles dites pour rien, demandons au Seigneur qu’il fasse croître cette vie divine en nous et qu’il nous donne la joie de l’accueillir en vérité et de répondre à la vocation de notre baptême: devenir des saints! Pour cela, faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour accueillir et vivre de cette vie de Dieu qui est en nous. Que les mots de saint Paul soient aussi les nôtres: « Notre ambition, c’est de plaire au Seigneur. » (2 Corinthiens 5,9) C’est là l’unique source du bonheur. Amen.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.