« Ne peut pas être mon disciple ». Cette affirmation de Jésus revient par trois fois dans le texte d’Évangile que nous venons d’entendre (Luc 14,26.27.33). À chaque fois, cette affirmation est associée à un choix : préférer Jésus aux autres membres de sa famille (v. 26) ; porter sa croix et suivre Jésus (v. 27) ; renoncer à tout ce qui nous appartient (v.33). Une question se pose donc à nous : qu’est-ce qu’être disciple ?

A l’écoute de l’Évangile de ce dimanche, cela demande une certaine radicalité. Pour être plus juste, être disciple de Jésus cela demande à mettre une priorité dans la vie : Jésus, premier servi ! Par le baptême, nous sommes unis au Christ et ce lien est plus fort que tout autre lien. Ainsi, quand Jésus nous dit : « Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. » (Luc 14,26), Jésus ne nous demande pas de nous mettre en faux vis-à-vis des commandements de Dieu qui nous disent : « Tu honoreras ton père et ta mère. » ou même vis-à-vis du sacrement de mariage et des responsabilités qui en découlent. Cet amour qui nous lie à nos parents, à notre conjoint… est bon mais il ne doit pas être une entrave qui nous empêcherait de suivre le Christ. Si j’ai reçu le sacrement du mariage, c’est pour être avec mon conjoint et mes enfants disciple de Jésus.

Saint Paul ne dit pas autre chose dans sa lettre à Philémon quand il invite ce dernier à accueillir Onésime, son esclave, comme un frère. Le baptême nous donne une égale dignité et nous rend frère. Cela prime sur la relation maître-esclave. Il invite l’un et l’autre à se comporter en véritable disciple du Christ.

Alors qu’est-ce qu’être disciple ? Qu’est-ce que cela signifie pour nous aujourd’hui ? Si nous nous referons au dictionnaire, celui nous donne la définition suivante : « Personne qui reçoit l’enseignement d’un maître, fait partie de son école. » ou « Personne qui suit l’exemple de quelqu’un qu’il considère comme un maître à penser, qui adhère à une doctrine, une conception, etc. : partisan, fidèle, adepte. » (Définition du Larousse).

Nous pourrions relire tout l’Évangile est regarder l’attitude de celles et ceux qui suivent Jésus pour apprendre d’eux comment ils sont disciples. Nous pourrions noter tout ce que dit Jésus du disciple.

A la lumière de ce que nous venons d’entendre, nous pouvons dire que le disciple de Jésus-Christ est un apprenti. C’est quelqu’un qui s’est engagé dans une étude continue de et sur Jésus le maître, l’enseignant. Être disciple de Jésus est un engagement qui découle de mon baptême et de ma confirmation, nourri par la célébration de l’Eucharistie. Etre disciple de Jésus est un processus de croissance, un dynamisme de vie. Je n’ai jamais fini de marcher à la suite de Jésus. Etre disciple de Jésus ce n’est pas uniquement pour ceux de 7 à 77 ans… c’est tout le temps de notre vie sur cette terre !

Devenir disciple de Jésus consiste donc à nous laisser évangéliser, à nous laisser annoncer la Bonne Nouvelle qui est Jésus-Christ lui-même ! Cela consiste à connaître Jésus pour croire en Lui, pour l’aimer et être aimer par Lui. C’est une démarche personnelle mais aussi communautaire. En effet, c’est chacun d’entre nous qui est appelé à être disciple mais c’est aussi la communauté, la paroisse en tant que telle… Je ne peux pas être véritablement disciple si ma vie ecclésiale se réduit au stricte minimum, si je ne participe pas à la vie de la communauté chrétienne. Et il ne s’agit pas uniquement de faire quelque chose, il s’agit de vivre quelque chose.

Aussi, que chacun de nous s’interroge : cette année que vais-je faire pour devenir un peu plus disciple de Jésus ? Je ne suis pas confirmé : pourquoi ne pas se préparer à recevoir ce sacrement ? Et si je m’offrais une pause mensuelle avec le Seigneur en venant chaque troisième lundi du mois rejoindre celles et ceux qui vivent l’adoration du Saint Sacrement dans cette église ? Et si, le premier mercredi de chaque mois, je participais à tout ou partie de la rencontre avec les chrétiens des autres paroisses du secteur ? Et si l’on prenait le temps de vivre un partage de la Parole de Dieu à plusieurs ? Et si… j’ai d’autres idées qui peuvent nous aider à devenir un peu plus disciple de Jésus pourquoi ne pas les proposer à l’Equipe de Conduite Pastorale ?

Apprenons à devenir disciple de Jésus… et dans la mesure où je deviens disciple que je n’ai pas peur d’entendre l’appel de Jésus à devenir apôtre, c’est-à-dire envoyé à mon tour pour appeler, former d’autres à devenir disciple de Jésus… Si nous sommes rassemblés ce matin pour célébrer l’Eucharistie et partager un temps de convivialité, c’est bien parce que nous avons la joie de nous reconnaître disciple de Jésus… Alors pourquoi garder cette joie uniquement pour nous ? Devenons de plus en plus disciples pour être appelant, pour être des témoins rayonnants du Christ. Amen.

 

Je suis prêtre de l’Église Catholique, au service de l’Église qui est dans la Somme, membre de l’Institut Notre Dame de Vie. Actuellement, ma mission principale est d’être vicaire épiscopal, curé des quatre paroisses du Ponthieu-Marquenterre (St Esprit en Marquenterre, St Gilles d’Autre-Maye, St Honoré du Nouvionnais, St Riquier du Haut-Clocher), délégué épiscopal à l’accompagnement des séminaristes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.