Chaque jour, nous prions avec la prière que Jésus nous a enseigné : le Notre Père. Dans cette prière, nous faisons la demande suivante : « que ta volonté soit faite ». Nous pouvons alors nous interroger sur la volonté de Dieu. Quelle est-elle ? Saint Paul, dans sa lettre à Timothée, nous donne la réponse : Dieu « veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la vérité. » (1 Timothée 2,4) Nous avons là, en quelques mots, tout le résumé de la Bible !

Qu’est-ce que le Salut ? qu’est-ce que la vérité ? La vérité est que Dieu nous aime et qu’il veut sans cesse nous combler de cet amour. Etre sauvé, c’est connaître cette vérité, c’est-à-dire en vivre, se laisser aimer et combler par Dieu. C’est se laisser catéchiser, c’est-à-dire apprendre à entrer dans cette relation d’amour avec Dieu. Nous apprenons à y entrer avec notre intelligence mais aussi avec notre cœur et notre corps. Cela, nous apprenons à le vivre à tous les âges de la vie !

Pour entrer dans cette relation d’amour avec Dieu, il y a trois dimensions incontournables. Celles-ci nous sont données dans les lectures de ce dimanche. La première est la connaissance, la rencontre avec Jésus. Il est le « seul médiateur entre Dieu et les hommes. » (1 Timothée 2,5) Jésus, vrai Dieu et vrai homme, a donné sa vie par amour pour nous. Il « s’est donné lui-même en rançon pour tous. » (1 Timothée 2,6) Jésus a payé de sa vie pour nous puissions connaître, vivre, être nourris de l’amour de Dieu. Apprendre à connaître et aimer Jésus est incontournable pour connaître la vérité et faire la volonté de Dieu.

La deuxième dimension est celle de la prière. Saint Paul nous encourage « à faire des demandes, des prières, des intercessions et des actions de grâce » (1 Timothée 2,1), non pas pour notre petit confort personnel ou par intérêt mais pour les autres : « pour tous les hommes, pour les chefs d’Etat et tous ceux qui exercent l’autorité ». (1 Timothée 2,1-2) Le but est que l’humanité puisse vivre en paix afin de vivre la volonté de Dieu et connaître la vérité de son amour. Cette prière fait vivre tout notre corps, saint Paul nous invite à la vivre en « élevant les mains » (1 Timothée 2,8), attitude de la louange, de l’abandon… mais ce peut être aussi à genou, attitude de l’adoration ou assis, attitude de l’écoute… N’ayons pas peur de prier avec tout notre corps, celui-ci nous permet d’exprimer notre amour au Seigneur.

La troisième dimension est celle de la charité, du service. Nous la trouvons évoquée par Jésus dans l’Evangile notamment quand il dit : « Faites-vous des amis avec l’argent malhonnête, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles. » (Luc 16,9) Nous avons des biens qui nous sont donnés. Ceux-ci ne sont pas uniquement pour notre confort personnel. Ils nous sont donnés pour que nous puissions en faire profiter les autres et tout particulièrement les plus pauvres… ce sont eux qui nous accueillerons dans le Royaume de Dieu au soir de notre vie !

En apprenant à vivre tout cela, quel que soit notre âge, nous découvrirons l’amour de Dieu. Nous en découvrirons la profondeur, la grandeur de l’unique vérité qui soit : Dieu nous aime à tout instant de notre vie et cet amour est notre salut. Il serait dommage de passer à côté !

Pour nous apprendre à vivre cela, nous pouvons bien sûr compter sur notre curé. Il a été ordonné prêtre pour être le témoin de cette vérité. Par son ordination, par sa vie, il est appelé à être véritablement le signe de Jésus présent au milieu de nous afin de nous faire connaître, de nous faire vivre la volonté de Dieu.

Pour l’aider dans cette mission sur la paroisse, cinq personnes ont été appelées, pour trois ans. L’une d’entre elle est chargée de veiller à la manière dont nous allons prier, célébrer l’amour de Dieu. Une autre est chargée de veiller à la manière dont nous allons dire, annoncer à tous cet amour de Dieu. Une autre encore est chargée de veiller à la manière dont nous allons servir à l’image de Jésus lui-même. Une autre est chargée d’être le bon intendant qui veille à ce que l’utilisation des biens, des ressources de la paroisse soient au service de la mission. Enfin, une dernière personne est chargée de coordonner, non pas la paroisse (c’est la mission du curé) mais cette équipe, sous la responsabilité du curé. L’Equipe de Conduite Pastorale reçoit, aujourd’hui, la mission d’aider le curé à ce que toute personne habitant sur la paroisse reçoive cette bonne nouvelle : Dieu « veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la vérité. » (1 Timothée 2,4) En même temps, cette équipe a besoin de chacun de nous pour que cela soit annoncer et vécu sur la paroisse ! Alors, belle mission à chacun !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.