Les Apôtres viennent de vivre une expérience de vie assez forte en ayant passé trois ans avec Jésus. Ils l’ont accompagné tout au long de sa vie public. Ils ont entendu ses enseignements. Ils ont vu les signes accomplis… Aujourd’hui, Jésus est mort ! Certes, il y a l’évènement de la Résurrection mais qu’est-ce que cela signifie ? Les Apôtres n’en ont pas encore compris toute la portée. Alors maintenant qu’il n’est plus là, autant reprendre la vie d’avant ! C’est ainsi qu’à l’initiative de Pierre, ils repartent à la pêche.

Dans nos vies, il peut en être de même. Nous faisons une expérience forte de la présence du Christ et à un moment donné, nous avons l’impression qu’il n’est plus là et nous sommes alors tentés de reprendre la vie d’avant. Clarisse, cela fait plusieurs mois que vous cheminez avec le Christ, découvrant sa présence auprès de vous, comment il touche, transforme votre vie. Aujourd’hui, vous allez vivre les trois sacrements de l’initiation chrétienne : le baptême, la confirmation et l’Eucharistie. Après cette expérience forte, les moments de partage qui vous ont conduit jusqu’ici, vous aurez peut l’impression, comme les Apôtres, qu’il y aura comme un manque… et comme eux, vous pourrez être tentée de reprendre la vie d’avant. Mais aujourd’hui, vous êtes chrétienne ! Vous êtes disciple de Jésus, fille de Dieu ! Rien ne sera plus tout à fait comme avant ! C’est ce que comprend Pierre dans la rencontre qu’il fait avec le Ressuscité.

Par son apparition au bord du lac, nous découvrons que Jésus ressuscité n’est pas absent de la vie de ses Apôtres. Il est attentif à ce qu’ils vivent et s’y rend présent. Les Apôtres vont le reconnaître à sa Parole et à l’efficacité de celle-ci. Nous aussi, chère Clarisse, c’est dans la Parole de Dieu lue, priée, partagée que nous découvrons comment le Christ est présent à notre vie et comment il permet à celle-ci d’être féconde quand je mets en œuvre cette Parole. Elle est d’autant plus féconde si je me laisse inviter par le Christ à partager le repas avec Lui, c’est-à-dire si je me laisse nourrir par les sacrements et principalement celui de l’Eucharistie.

Après cela, Jésus interroge Pierre : « Pierre, m’aimes-tu ? ». A chaque réponse de Pierre, Jésus lui répond : « Sois le berger de mes brebis. ». Jésus confie une mission à Pierre. Il lui demande de prendre soin de son peuple, de l’ensemble des disciples pour les conduire jusqu’à Lui. Aujourd’hui, Clarisse, tout en continuant à fortifier votre foi, votre rencontre avec le Christ, avec le soutien de la communauté chrétienne, c’est une nouvelle étape de vie qui s’ouvre pour vous. Jésus vous pose la question : « Clarisse, m’aimes-tu ? ». Lui répondre « oui », c’est, à la suite de Pierre, accepter de devenir actif et responsable de l’annonce de l’Évangile, fortifié par l’Esprit Saint qui nous est donné.

A nous tous qui entourons Clarisse, la question de Jésus à Pierre nous est aussi posée : « M’aimes-tu ? ». Y répondre, c’est accepter de se dire : qu’ai-je fait de mon baptême ? Quelle est la place de la Parole de Dieu dans ma vie ? Comment ma vie est-elle nourrie de l’Eucharistie ? Qu’ai-je fais du don de l’Esprit-Saint que j’ai reçu à la confirmation ? Et si je n’ai pas été confirmé, il est peut être temps de le demander !

Clarisse, le chemin avec le Ressuscité se fait dans le quotidien de nos vies. Chaque jour, j’apprends à discerner des signes de sa présence. Chaque jour, j’engage dans mon attitude, mes paroles quelques choses qui essaie de dire la miséricorde du Seigneur. Il n’y a pas toujours, et même rarement, de l’extraordinaire, mais chaque jour, je prends le temps de le rencontrer dans la prière, de lui confier ce que je vis et de lui dire quoiqu’il arrive : « Seigneur, tu sais bien que je t’aime. » même si je suis très maladroit ! Mais le Seigneur m’aime tel que je suis et m’entendre lui dire : « Je t’aime. » lui suffit amplement et cela transforme toute une vie ! Amen.

Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.