Dieu est la source de ma joie !

En ce 4ème dimanche de Pâques, alors que nous entendons un extrait de l’évangile du Bon Pasteur, l’Église nous invite à prier pour les vocations sacerdotales et à la vie consacrée. En effet, nous attendons que celles et ceux qui sont appelés à ces vocations spécifiques soient pour nous l’image du Christ Bon Pasteur et plus particulièrement les prêtres. Prier pour ces vocations est important mais il est aussi fondamental de nous interroger sur la manière dont nous aidons ces vocations à éclore au cœur de nos familles et de nos communautés.

Le premier verset du texte d’Evangile de ce jour peut nous aider pour cette interrogation : « Mes brebis écoutent ma voix, moi, je les connais, et elles me suivent. » (Jean 10,27) Écouter, connaître et suivre sont les trois verbes de ce verset. Les brebis écoutent et suivent, le Christ connaît !

Ce qui est bien sûr premier est que le Christ nous connaît. Un berger connaît et reconnaît les bêtes de son troupeau. Il sait les appeler, il connaît leur caractère, il sait les faire cheminer, les accompagner vers les bons pâturages. Il en est de même du Christ avec nous. Il connaît chacun par son nom, il sait comment nous appeler, nous parler. Nous lui sommes donnés par son Père et sa mission est de nous conduire à ce Père tendre et miséricordieux. Par sa Parole, le Christ se laisse reconnaître et il s’adresse à nous non pas comme à une foule anonyme mais à chacun en particulier, en fonction de ce qu’il est, de son histoire, de ce qu’il attend de lui…

Notre mission est donc de l’écouter. Écouter cette voix qui nous parle, qui nous adresse une Parole. Cela s’apprend. C’est tout le rôle de la catéchèse ! Non pas une catéchèse déléguée à quelques spécialistes mais à toute la communauté, à toute la famille. Apprendre à écouter la voix du Christ, du Bon Pasteur au cœur de la famille, première cellule d’Eglise, au cœur de la communauté chrétienne. Écouter et reconnaître pour nous mettre en route à sa suite.

Un jeune à qui j’aurai appris à reconnaître la voix du Christ, à entendre sa Parole pourra suivre le Christ avec confiance. Il découvrira qu’il est connu et aimé par le Christ et que celui-ci l’appel à se mettre en route derrière Lui, à se laisser conduire par ce Bon Pasteur et à accueillir la vie éternelle, la vie de Dieu qu’il nous donne. Un jeune qui a appris à reconnaître la voix du Christ, à entendre sa Parole pourra répondre plus facilement « Me voici » à l’appel particulier qu’il reçoit du Christ pour lui consacrer sa vie comme prêtre ou comme consacré (religieux, religieuse, laïc consacré(e)…). Et il sera aussi plus facile à sa famille et à ses proches de le laisser partir à la suite du Christ car ils sauront que ce jeune part à la suite du Christ qui le connaît et dont il a appris à reconnaître la voix, à entendre la Parole. Ils sauront le laisser partir avec confiance car ils seront que c’est là qu’un amour particulier attend leur enfant, leur ami : Jésus lui demande non pas de devenir un super-héros, ni un kamikaze mais simplement de se laisser configurer au Christ Bon Pasteur pour en devenir son image au cœur du monde.

Il est très difficile pour une plante de fleurir et de vivre au cœur d’un désert. Il est plus facile pour elle de s’épanouir là où il y a de la vie… Puissions faire de nos communautés, de nos familles, ces oasis où la Parole de Dieu soit entendue et reconnue comme celle du Bon Pasteur, celle du Christ qui aujourd’hui encore appelle des jeunes à lui donner entièrement leurs vies, à se mettre à son service pour être au service de l’Eglise et du monde.

C’est avec les mots de la prière du pape François pour cette journée mondiale de prière pour les vocations que je voudrais conclure : « Père de miséricorde, qui as donné ton Fils pour notre salut et qui nous soutiens sans cesse par les dons de ton Esprit, donne-nous des communautés chrétiennes vivantes, ferventes et joyeuses, qui soient sources de vie fraternelle et qui suscitent chez les jeunes le désir de se consacrer à Toi et à l’évangélisation. Soutiens-les dans leur application à proposer une catéchèse vocationnelle adéquate et différents chemins de consécration particulière. Donne la sagesse pour le nécessaire discernement vocationnel, afin qu’en tous resplendisse la grandeur de ton Amour miséricordieux. Marie, Mère et éducatrice de Jésus, intercède pour chaque communauté chrétienne, afin que, rendue féconde par l’Esprit Saint, elle soit source de vocations authentiques au service du peuple saint de Dieu. »

Avec confiance, demandons au Seigneur cette bénédiction pour notre paroisse: que nous soyons ferment de vocations sacerdotales et à la vie consacrée. Amen.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
tristique risus. commodo eget neque. id, mattis odio
Fermer le panneau