« Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. » (Jean 13,34). L’amour peut-il se vivre sur commande ? L’amour peut-il être l’objet d’une obligation ? N’est-il pas, plutôt, l’objet d’un élan du cœur ? Pouvons-nous aimer par contrainte ? A entendre les paroles de Jésus, ces questions peuvent surgir de notre esprit. Ecoutons bien ce que nous dit Jésus.

Jésus ne nous dit pas : « je vous impose » mais il dit : « je vous donne ». Ainsi, le commandement de Jésus n’est pas un fardeau supplémentaire à porter. C’est un don, un cadeau qui nous est fait. Celui qui se reconnaît disciple de Jésus accueille ce commandement du Christ et cherche comment le vivre, le mettre en œuvre dans sa vie. Ce commandement est le signe de reconnaissance des disciples de Jésus : « A ceci, tous reconnaitront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » (Jean 13,35) Je ne peux me dire chrétien si je n’aime pas les autres, si je n’ai pas le désir de les aimer ! Comment faire ?

Là aussi, Jésus nous donne la réponse : « Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. » (Jean 13,34) Il nous faut donc imiter Jésus lui-même ! C’est en contemplant sa vie, en méditant sa parole, en regardant ses actes, en se laissant guider par son Esprit que je peux entrer dans la dynamique de ce commandement. Jésus lui-même nous ouvre le chemin pour entrer dans le mouvement de ce commandement qu’il nous propose.

Vouloir aimer comme Jésus, c’est accepter de faire du neuf dans notre vie ! Cela exige de quitter nos habitudes de penser, de vivre pour entrer sur un chemin nouveau. Accueillir Jésus dans sa vie, c’est accepter que quelque chose de nouveau se fasse, accepter que quelque chose change en moi. C’est ce nous révèle la deuxième lecture de ce dimanche (Apocalypse 21,1-5a). En laissant venir Jésus dans ma vie, en accueillant son Esprit, j’accueille la nouveauté de Dieu. Cette nouveauté ne ressemble pas à celle que notre monde nous propose : une nouveauté provisoire, qui passe et qui me donne envie de rechercher toujours plus. La nouveauté de Dieu est définitive et elle commence aujourd’hui ! En accueillant son commandement, en cherchant à mettre en œuvre sa Parole, Dieu fait du neuf dans ma vie. L’Esprit Saint me transforme peu à peu et à travers moi, il transforme le monde. Ouvrons la porte à l’Esprit Saint, l’Esprit de Jésus qu’il nous guide, que son action fasse des femmes et des hommes nouveaux.

Vivre ce commandement de l’amour et accepter que le Seigneur fasse des choses nouvelles en nous n’est pas toujours un chemin facile. C’est que nous dit saint Paul dans la première lecture : « Il nous faut passer par bien des épreuves pour entrer dans le royaume de Dieu. » (Actes 14,22) « Le chemin de l’Église, de même que notre chemin chrétien personnel, ne sont pas toujours faciles, ils rencontrent la difficulté, l’épreuve. Suivre le Seigneur, laisser son Esprit transformer nos zones d’ombre, nos comportements qui ne sont pas selon Dieu et laver nos péchés, c’est un chemin qui rencontre de nombreux obstacles, en dehors de nous, dans le monde, et aussi en nous, dans le cœur. Mais les difficultés, les épreuves, font partie de la route pour parvenir à la gloire de Dieu, comme pour Jésus, qui a été glorifié sur la Croix ; nous les rencontrerons toujours dans la vie ! Ne pas se décourager ! Nous avons la force de l’Esprit Saint pour vaincre ces épreuves. » (François, Homélie du 28 avril 2013)

Je suis prêtre de l’Église Catholique, au service de l’Église qui est dans la Somme, membre de l’Institut Notre Dame de Vie. Actuellement, ma mission principale est d’être vicaire épiscopal, curé des quatre paroisses du Ponthieu-Marquenterre (St Esprit en Marquenterre, St Gilles d’Autre-Maye, St Honoré du Nouvionnais, St Riquier du Haut-Clocher), délégué épiscopal à l’accompagnement des séminaristes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.