Il y a comme un état d’urgence ! Jésus est pressé de tous les côtés par la foule qui vient l’écouter. Il réquisitionne donc la barque d’un pêcheur qui vient de travailler toute la nuit sans rien prendre. De cette barque, un peu éloigné du rivage, Jésus y proclame la Parole de Dieu, pour enseigner.

La foule se presse autour de Jésus pour être enseignée, pour recevoir la Parole de Dieu. Et merveille, cette Parole de Dieu est une parole efficace, qui met en œuvre, qui rend fécond le travail que j’accomplis. Simon, qui malgré lui, a entendu l’enseignement de Jésus, est interpellé directement par Jésus : « Avance au large, et jetez vos filets pour la pêche. » (Luc 5,4) Simon, alors qu’il a peiné toute la nuit sans rien prendre, obéit à la parole de Jésus. Et là, miracle : « ils capturèrent une telle quantité de poissons que leurs filets allaient se déchirer. » (Luc 5,6) Cette fécondité, due à l’obéissance à la Parole de Dieu, peut nous déconcerter : « Éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur. » (Luc 5,8) Mais Jésus est là pour nous rassurer : « Sois sans crainte… » (Luc 5,10)

L’évangile de ce dimanche vient nous interroger sur notre rapport à la Parole de Dieu. Ai-je véritablement le désir de me laisser enseigner par la Parole de Dieu que je peux méditer, aujourd’hui, dans la bible et dans l’enseignement de l’Église ? Cette Parole, ai-je vraiment le désir de la mettre en œuvre dans ma vie ? D’y répondre, comme Simon, Jacques et Jean, par un engagement concret à la suite de Jésus ?

Pour répondre à cette question, nous pouvons aussi nous laisser interroger par ce qu’écrit saint Paul aux Corinthiens : « Je vous rappelle la Bonne Nouvelle que je vous ai annoncée ; cet Evangile, vous l’avez reçu ; c’est en lui que vous tenez bon, c’est par lui que vous serez sauvés… » (1 Corinthiens 15,1-2) Cette Bonne Nouvelle, cet Evangile nous annonce le cœur de notre foi : Jésus Christ mort et ressuscité. Et Paul nous dit aussi ce qu’a réalisé cet Evangile en lui, comment il a transformé sa vie, comment il a permis à la grâce de Dieu de se déployer dans toute sa vie.

Nous pourrions en dire de même du prophète Isaïe qui est touché par la Parole de Dieu et qui voit sa vie transformée par cette rencontre. Même si, comme pour Simon, elle lui fait prendre conscience de son indignité, la Parole de Dieu nous dit toujours la confiance, l’amour que Dieu nous porte. Dieu compte sur nous pour être messager de sa Parole.

Alors oui, il est juste et bon de nous interroger sur notre rapport à la Parole de Dieu, à notre désir de nous laisser enseigner par elle et à mettre en œuvre cette Parole. Mais, au fait,  où est ma Bible ? Quelque part dans ma bibliothèque ? Sur ma table de nuit ? Sur mon bureau ? Dans mon sac ? L’ai-je facilement à porter de mains pour la lire, la prier, la méditer ?

Écouter la Parole de Dieu, se laisser enseigner par Elle, la mettre en œuvre, c’est donner un sens nouveau à ma vie, c’est lui donner la fécondité que Dieu veut pour moi. Entends le Christ te dire : « Avance au large… », « Sois sans crainte… » et n’aie pas peur de tout quitter pour le suivre, tu seras alors émerveillé par l’œuvre que Dieu lui-même accompli dans ta vie ! Amen.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.