Quelle chance! Aujourd’hui, nous sommes introduit dans l’intimité de la prière de Jésus. Souvent, dans l’évangile, nous voyons Jésus prier son Père mais nous se savons rien de cette prière. Dans l’évangile d’aujourd’hui, nous découvrons une partie de la prière de Jésus. Et que découvrons-nous? Jésus n’a rien demandé pour lui. Il a demandé pour ses disciples. Il a demandé pour nous! Jésus a prié pour nous! Il a pensé à nous! Et qu’a-t-il demandé pour nous? Il a demandé la joie, il a demandé que nous soyons comblés de joie: «Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés.» (Jean 17,13)! Et bien, laissons-nous combler par la joie de Jésus, par la joie de Dieu… car cette joie n’est pas une joie éphémère, passagère mais une joie profonde, indéracinable, véritable.

Mais comment accueillir cette joie de Dieu? Par la communion! En apprenant à être en communion avec Dieu! Si l’Eucharistie est la source de la joie, elle en est aussi le sommet! Cette communion avec Dieu, avec Jésus fait aussi parti de la prière de Jésus: « Père saint, garde mes disciples unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes. » (Jean 17,11)

Cette vie de communion est le fruit de tout un chemin que saint Jean nous décrit dans la seconde lecture de ce dimanche (1 Jean 4,11-16). Ce chemin, chers enfants, vous avez commencé à le parcourir si bien qu’aujourd’hui vous allez vivre la communion en recevant Jésus pour la première fois dans l’Eucharistie.

La première étape de ce chemin est de nous aimer les uns les autres. « Dieu, personne ne l’a jamais vu. Mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et, en nous son amour atteint sa perfection. » (1 Jean 4,12) La charité, l’amour du prochain est un chemin de communion avec Dieu! Aimer son prochain, cela commence au cœur de la famille… et ce n’est pas facile. C’est un chemin d’apprentissage de l’amour parfois un peu rude fait de don et de pardon. C’est un chemin où chaque jour nous réapprenons à aimer! L’amour du prochain c’est aussi apprendre à aimer celles et ceux avec qui je fais communauté que ce soit à l’école, au travail, en paroisse, dans la commune, dans le pays… Ce chemin, depuis notre naissance, nous apprenons à le parcourir chaque jour et il nous met en communion avec Dieu. Cet amour donné et reçu nous permet de demeurer dans l’amour de Dieu.

Une autre étape sur ce chemin de la communion est la proclamation de la foi, oser dire notre foi. « Celui qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu. » (1 Jean 4,15) Quand je proclame ma foi, quand j’ose dire ma foi en Jésus Christ, je suis en communion avec Lui. Demandez à vos parents, à vos catéchistes, et je le certifie moi-même, quand j’ose dire ma foi, même si cela n’est pas toujours facile, il y a en moi une joie qui est présente et que ne cesse de grandir. De plus, mon amour pour Dieu grandit et je ne cesse alors de découvrir sa présence au cœur de ma vie.

Ces étapes du chemin, chers enfants, vous les avez parcourues pour arriver à ce jour de votre Première Communion… mais il faut les parcourir sans cesse. Mais chaque jour, vivre de cet amour du prochain, proclamer sa foi en Jésus-Christ, s’est apprendre à reconnaitre l’amour que Dieu a pour nous et d’y croire, de le célébrer et de venir en puiser la force à l’Eucharistie… mais c’est aussi se laisser habiter par la joie, c’est la laisser envahir ma vie.

Je vais vous faire une confidence: je me souviens parfaitement de la joie que j’ai reçu au jour de ma première communion… et pourtant ça commence à faire quelques années! Et bien cette joie ne m’a jamais quitté malgré les vicissitudes de la vie, malgré les épreuves et les difficultés rencontrées… Mes parents m’ont fait ce cadeau de pouvoir rejoindre chaque dimanche la communauté chrétienne pour célébrer la messe. (En ce jour de votre première communion, si vous avez un cadeau à demander à vos parents, demandez-leurs celui de pouvoir venir chaque dimanche à la messe… ils ne pourront pas vous faire de plus cadeau!) Et bien, aujourd’hui, je les en remercie car, même si certaines fois je m’ennuyais grave à la messe mais cela me permet d’accueillir le fruit de la prière de Jésus: « qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés. » (Jean 17,13)

Je vous souhaite d’accueillir la joie de Jésus à chaque fois que vous approcherez de la table de l’Eucharistie, à chaque fois que vous viendrez faire mémoire, rendre présent ce jour où Jésus a tout donné par amour pour nous; où il s’offre à nous dans le pain et le vin consacrés qui deviennent son Corps et son Sang pour que nous ayons sa vie en nous et nous soyons habités de sa joie ! Amen.

Homélie pour le 7ème dimanche de Pâques – Année B
Célébration des Premières Communions

Je suis prêtre de l’Église Catholique, au service de l’Église qui est dans la Somme, membre de l’Institut Notre Dame de Vie. Actuellement, ma mission principale est d’être vicaire épiscopal, curé des quatre paroisses du Ponthieu-Marquenterre (St Esprit en Marquenterre, St Gilles d’Autre-Maye, St Honoré du Nouvionnais, St Riquier du Haut-Clocher), délégué épiscopal à l’accompagnement des séminaristes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.