Jésus Christ

En ce dimanche, nous clôturons l’année liturgique de l’Église par la solennité du Christ, Roi de l’Univers.

La royauté du Christ est bien souvent célébrée dans notre liturgie. Pensons à la très belle solennité de Pâques où nous fêtons le Christ qui règne sur la mort qui est vaincue. Nous fêtons aussi la royauté de Notre Seigneur dans la fête de l’Ascension où il règne à la droite du Père. Nous la fêtons également dans la solennité de l’Épiphanie, où le Seigneur Jésus, dans la faiblesse d’un enfant est reconnu par toutes les nations comme roi, avec l’or, la myrrhe et l’encens que lui offrent les mages.

Mais la solennité de ce jour vient nous rappeler qu’au cœur de notre société sécularisée où se dresse bien souvent la guerre des pouvoirs, un seul est digne de confiance, un seul a toute autorité sur l’homme et sur toutes choses : le Christ Jésus.

Cette solennité, célébrée en ce dernier dimanche de l’année liturgique, vient nous remettre en mémoire qu’au soir de cette vie sur la terre, c’est devant ce Roi que nous comparaîtrons pour le jugement dernier, lors de son retour en Gloire. Alors, le Christ régnera sans fin sur l’univers car l’adversaire sera définitivement vaincu et que « sa domination est une domination éternelle, qui ne passera pas, et sa royauté, une royauté qui ne sera pas détruite » (Dn 7,14) comme l’a proclamé le prophète Daniel, entendu en première lecture.

En attendant, il nous faut accueillir ce Règne du Christ. En effet, Jésus ne demande qu’une chose : que nous accueillons son règne. Accueillir car sa « royauté ne vient pas de ce monde » (Jn 18,36) comme le Christ Jésus lui-même nous l’a dit et tel que le rapporte l’évangéliste Jean. Ce règne est un « règne de vie et de vérité, règne de grâce et de sainteté, règne de justice, d’amour et de paix » comme nous le chanterons dans la préface au début de la liturgie eucharistique.

Chers parents, c’est à ce Souverain Roi « qui nous aime, nous a délivrés de nos péchés par son sang, qui a fait de nous le royaume et les prêtres de Dieu son Père » (Ap 1,5-6) que vous présentez aujourd’hui vos enfants pour qu’ils soient baptisés.

Ainsi, par ce baptême, ils vont être plongés dans la mort et la résurrection de ce Divin Roi. Ils vont être configurés au Christ et ils participerons, avec tous les baptisés, à sa mission de prêtre, prophète et roi.

Comme nous l’avons entendu dans l’Apocalypse, par le baptême, le Christ Seigneur fait de nous « un royaume et des prêtres de Dieu son Père ». Nous sommes, par notre baptême et l’onction de l’Esprit Saint, « consacrés pour être une demeure spirituelle et un sacerdoce saint, pour offrir, par toutes [nos] activités [de] chrétien, autant de sacrifices spirituels, et proclamer les merveilles de celui qui des ténèbres [nous] a appelés à son admirable lumière (cf. 1P 2,4-10). C’est pourquoi tous les disciples du Christ, persévérant dans la prière et la louange de Dieu (cf. Ac 2,42-47), doivent porter témoignage du Christ sur toute la surface de la terre, et rendre raison, sur toute requête, de l’espérance qui est en eux d’une vie éternelle (cf. 1P 3,15). » (Jean Paul II, lettre aux prêtres, 1979, citant Lumen Gentium 10)

Voilà toute la belle mission du chrétien, tel que nous le rappelle le Concile Vatican II, et que vous êtes appelés à faire découvrir vous-mêmes à vos enfants. Pour que votre témoignage, pour que notre témoignage, soit crédible auprès d’eux, nous n’avons pas d’autre recours que de le vivre totalement et par amour. N’ayez pas peur ! Livrez-vous continuellement à l’amour du Christ, le Souverain Roi. Cet amour est l’accomplissement de votre vie de couple, de votre sacrement de mariage. Livrez-vous à ce Divin Roi en tout premier lieu dans la rencontre amoureuse… qu’est la prière personnelle et familiale, de même que l’oraison, ce cœur à cœur avec Dieu.

Et au cœur de cette année sacerdotale, je confie à votre prière les prêtres qui participent par leur baptême à cette belle mission, mais qui ont aussi été choisis, par pure miséricorde divine, pour être au milieu de vous celui qui est icône du Christ, de par l’ordination. Que ces pasteurs soient totalement livrés au Souverain Roi, le Christ notre Seigneur Jésus qui livre sa vie pour nous. Que ces pasteurs sachent, par leurs exemples et l’exercice de leurs ministères, vous conduirent jusqu’à ce Roi des rois, le seul et unique grand prêtre, le Christ Notre Seigneur. Amen.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.