Mais où est-il? Où est-il celui que l’on a enseveli au soir du vendredi et auprès de qui Marie-Madeleine venait se recueillir? La pierre du tombeau est enlevée et le tombeau est vide. Elle a de quoi être déboussolée Marie-Madeleine… Mais elle ne perd pas le nord: de suite, elle va prévenir Pierre et le disciple que Jésus aimait. Pierre, celui qui a fait l’expérience, au soir du Jeudi Saint de la miséricorde du Seigneur. Et il est étonnant ce disciple que Jésus aimait: parce qu’il ne voit que le linceul et le linge qui recouvrait le visage du Christ roulé à part, il croit… Alors qu’apparemment il n’y a rien à voir: il n’y a plus de mort!

Oui, mais un acte de foi: celui du disciple que Jésus aimait, fait tout basculer. Il crut parce que le linceul est resté là et le linge qui recouvrait la tête est roulé à part. Si on avait enlevé le corps, aurait-on prit la précaution de laisser des pièces à conviction? Par son acte de foi, ce disciple voit l’ensemble de l’Ecriture, de la Parole de Dieu qui s’éclaire. Le disciple croit et il comprend!

À notre tour, nous n’aurons pas de preuves tangibles de la Résurrection autre que le tombeau vide et le témoignage des Apôtres. Pour comprendre et entrer dans le mystère de la Résurrection, il nous faut simplement faire un acte de foi… Et pourtant nous pourrons voir les effets que produit la Résurrection dans nos vies et nos communautés. Celles et ceux qui se laissent habiter par cette foi entre dans une intimité profonde avec le Père et comme nous le dit Pierre dans les Actes des Apôtres: « tout homme qui croit en lui reçoit par lui le pardon de ses péchés » (Actes 10,43).

Cet acte de foi est basé sur le témoignage des Apôtres: « Et nous, nous sommes témoins de tout ce qu’il a fait (…) Il nous a chargés d’annoncer au peuple et de témoigner. » (Actes 10,39.42)

C’est sur cette foi que repose notre présence aujourd’hui. Il n’y a pas de chrétien sans cette foi en la résurrection du Christ. Tout le cœur de notre foi est dans ces événements que nous venons de vivre ces derniers jours: le Christ est mort et ressuscité pour nous. Si nous faisons l’expérience de la miséricorde de Dieu dans notre vie, si nous faisons l’expérience que le Christ nous délivre du mal qui nous enchaîne, si nous faisons l’expérience que le Christ nous remet debout, c’est bien parce qu’il est passé de la mort à la vie. C’est bien parce qu’au matin de Pâques, le tombeau est vide et que le Christ est ressuscité et que par sa résurrection il nous fait passer de la mort à la vie.

Nous aussi, nous sommes témoins de tout ce que le Christ a fait dans nos vies et nous sommes aussi chargés de l’annoncer. Qu’en ce matin de Pâques, nous puissions repartir tout joyeux et témoigner après de tous: le Christ est ressuscité! Alléluia, en vérité, il est ressuscité. Amen.

Homélie pour le dimanche de Pâques
Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

0 réponse pour “Il est ressuscité !”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.