Homélie pour le troisième dimanche de Pâques de l'année B

"Il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures" (Luc 24,45)

Messe avec baptême et première communion

La Parole de Dieu:

Actes des Apôtres 3,13-15.17-19
Psaume 4,2.4.7
1 Jean 2,1-5a
Luc 24,35-48

Lire les textes

« Il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures. »(Luc 24,45) Je ne sais pas pour vous, mais moi, là, je suis frustré ! Jésus fait une catéchèse à ses disciples. Celle-ci leur permet de comprendre avec intelligence les Écritures, c’est-à-dire la Parole de Dieu mais l’auteur de l’évangile ne nous livre pas cette catéchèse ! Moi aussi, j’aimerai comprendre avec intelligence les Écritures. Comprendre avec intelligence, ce n’est pas comprendre uniquement de façon intellectuelle. Comprendre avec intelligence, c’est comprendre aussi avec son cœur, de tout son être.

En fait, il y a une raison pour laquelle l’auteur de l’évangile ne nous livre pas cette catéchèse de Jésus. Pour que s’ouvre notre intelligence à la compréhension des Écritures, il faut avant tout une relation d’amour, un compagnonnage avec le Christ. Pour vivre cette relation d’amour, ce compagnonnage, Dieu a pris l’initiative. Il nous offre les moyens de vivre cette relation avec lui pour que nous comprenions avec intelligence sa Parole.

Premièrement, il s’est fait l’un de nous. Dieu s’est fait homme en Jésus. Jésus a vécu notre condition humaine de la naissance à la mort, avec les joies et les souffrances de la vie. Il a donné sa vie pour nous. Il a souffert, il est ressuscité d’entre les morts le troisième jour et en son nom, nous proclamons la conversion pour le pardon des péchés (cf. Luc 24,46-47). Par Jésus, avec Lui et en Lui, nous pouvons connaitre Dieu. Il est la Parole de Dieu qui ouvre notre intelligence à la connaissance de Dieu.

Deuxièmement, pour ouvrir notre intelligence aux Écritures, Dieu nous fait le don du baptême. Par le baptême, Dieu nous donne sa grâce. Par cette grâce, il nous offre une participation à la vie de Jésus. Dieu nous unit à la vie du Christ. Cette union n’est rien d’autre que la vie éternelle. Le baptême nous offre d’être plongé dans la mort et la résurrection de Jésus pour avoir en nous cette vie de Dieu.

De plus, par la grâce, Dieu nous donne la foi, l’espérance et la charité ! Ces trois vertus théologales sont les moteurs pour que nous comprenions les Écritures avec intelligence. Elles sont le moteur pour que nous entrions dans le mystère de Dieu.

Dieu nous donne ses cadeaux. Il nous appartient de les recevoir, de les mettre en œuvre, de les mettre en action. Comme beaucoup de choses, il faut apprendre à s’en servir… pour cela, il faut lire le mode d’emploi, essayer les différentes options… c’est ce que nous faisons par la catéchèse, la prière, le service de l’autre…

Troisièmement, l’accueil d’un cadeau de Dieu en appelle toujours un autre ! Dieu me permet de nourrir, de fortifier ce cadeau par le sacrement de l’Eucharistie. Ce sacrement que nous célébrons ensemble maintenant. Celui-ci va se vivre de façon particulière pour certains d’entre nous : ils vont, pour la première fois aujourd’hui, communier. Communier, c’est recevoir le Corps du Christ qui s’est livré pour nous, pour le pardon des péchés et notre conversion. Communier n’est possible que par la grâce reçue au baptême et mon cheminement pour connaitre le Christ, vivre de sa Parole et apprendre à ajuster ma vie, dans ses différents évènements, jour après jour, à cet amour du Christ.

Pour que mon intelligence s’ouvre à la compréhension des Écritures, de la Parole de Dieu, cela n’est pas qu’un effort intellectuel à vivre. C’est accepter d’entrer dans une relation d’amour avec Dieu. C’est oser dire oui au cœur à cœur amoureux que Dieu me propose, qu’il m’invite à vivre. A travers les joies et les peines, à travers les difficultés et les obstacles de la vie, Dieu m’offre son amour… il n’a d’autres désirs que de nous rejoindre sur le chemin de la vie. Dieu ne s’impose pas, il se propose… à moi de l’accueillir, à moi de le reconnaitre… Dieu m’a tout donner pour cela au jour de mon baptême. Il me propose de nourrir et fortifier cette union à fois que je participe à l’Eucharistie…

Aujourd’hui, nous sommes rassemblés pour célébrer un baptême et des premières communions. Par quelques instants de silence, du fond de notre cœur, demandons au Seigneur de renouveler la grâce de notre baptême, de la fortifier. Redisons « oui » à cette grâce que Dieu nous donne. Redisons « oui » à l’amour de Dieu, source de la joie. Bénissons Dieu pour le don qu’il nous fait. Amen.

Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.