Dans notre imaginaire, nous voyons le guetteur en haut du beffroi ou de la tour de garde. Il veille pour prévenir la population de l’arrivée d’un ennemi ou d’un début d’incendie. Le danger déclaré, il prévient les habitants pour que ceux-ci prennent les mesures adéquates de lutte contre l’ennemi ou l’incendie. Le guetteur surveille et alerte. Il est celui qui voit, qui entend et qui annonce.

Ainsi en est-il de la mission que reçoit le prophète Ézéchiel : « Fils d’homme, je fais de toi un guetteur (…). Lorsque tu entendras une parole de ma bouche, tu les avertiras de ma part. » (Ézéchiel 33,7). Le prophète est un guetteur pour le peuple de Dieu, missionné par le Seigneur lui-même. Sa mission est d’écouter, scruter la Parole de Dieu et d’annoncer le Salut que cette parole nous invite à accueillir. Le prophète par excellence est Jésus-Christ lui-même : il est la Parole de Dieu, le Verbe de Dieu qui nous offre le Salut. Par notre baptême, nous sommes configurés à lui : « Tu es maintenant baptisé… Désormais, tu fais partie de son peuple, tu es membre du Corps du Christ et tu participes à sa dignité de prêtre, de prophète et de roi. » a-t-il été prononcé sur nous, au moment de l’onction de Saint Chrême, le jour de notre baptême.

Nous sommes prophète et donc guetteur pour le peuple au milieu duquel nous vivons. Notre mission principale est donc, individuellement mais aussi en communauté, d’écouter, de scruter, de ruminer, de partager la Parole de Dieu pour annoncer au monde le Salut : Christ, mort et ressuscité pour nous racheter du péché. Le prêtre, et à plus forte raison le curé, à qui est confié la charge d’une paroisse, doit être guetteur pour cette portion du Peuple de Dieu qui lui est confiée. Oui, la première mission du prêtre est d’écouter, de scruter la Parole de Dieu pour l’annoncer à tous.

Nous l’avons entendu dans la suite du texte ou dans l’évangile, cette Parole de Dieu à annoncer n’est pas forcément une parole doucereuse, mièvre, brossant nos interlocuteurs dans le sens du poil. Non ! Cette parole est une parole forte qui engage, invite à une transformation radicale, à la conversion. Cette parole dénonce aussi le péché, averti des chemins de mort que peuvent emprunter les hommes. Et ne pas annoncer cette parole, ne pas la dire est un grave manquement à la mission qui nous est confiée. Le prophète doit dire la Parole de Dieu : « Lorsque tu entendras une parole de ma bouche,
tu les avertiras de ma part. »
(Ézéchiel 33,7) Mais le prophète n’est pas là pour forcer à la conversion ! Il n’est pas là pour faire du prosélytisme ! C’est le dépouillement qu’il doit vivre : il n’est pas responsable de la réception de la parole qu’il annonce.

Contrairement au guetteur de notre imaginaire, le guetteur que nous sommes appelés à être n’est pas enfermé en haut de sa tour, surplombant le monde. Sa mission, il l’accomplit au cœur du monde, en aimant le monde auquel il est envoyé. Il faut aimer profondément ce peuple qui nous est confié pour lui annoncer la Parole de Dieu… surtout quand c’est un appel à revenir sur le chemin de la vie. Le guetteur n’oublie jamais qu’il est lui-même sur un chemin de conversion… et que d’autres sont guetteurs pour lui. C’est ce que nous dit saint Paul quand il écrit : « n’ayez de dette envers personne, sauf la dette de l’amour mutuel, car celui qui aime les autres a parfaitement accompli la Loi. » (Romains 13,8).

Le guetteur ne peut accomplir sa mission sans l’amour. Il aime profondément le peuple pour qui il scrute, écoute et annonce la Parole de Dieu. Nous avons à aimer le monde dans lequel nous vivons pour savoir dire, annoncer le chemin de la Vie mais aussi dénoncer les fausses routes, les impasses, les chemins de mort sur lesquels il s’engage. Aimer c’est accomplir la Loi de Dieu.

Vincent, en recevant, aujourd’hui, la charge curiale pour la paroisse Notre Dame de Pentecôte, soit pour elle un guetteur qui aime passionnément le peuple qui t’es confié. Pour elle et avec elle, écoute, scrute et annonce, à temps et à contre temps, la Parole de Dieu, annonce le Salut. Ceci en enseignant, en sanctifiant et en gouvernant avec amour, au nom du Seigneur Jésus.

Et vous paroissiens, formez avec votre curé, une communauté de guetteurs qui écoute, scrute et annonce la Parole de Dieu. La seule chapelle qui soit n’est pas un bâtiment de pierres, mais la Parole de Dieu qui nous rassemble et que nous apprenons à partager ensemble et aussi à annoncer au cœur de nos quartiers et de nos différents lieux de vie. Si nous bâtissons des communautés de guetteurs qui se rassemblent autour de la Parole de Dieu pour l’écouter et la partager alors la fraternité grandira et nous deviendrons missionnaires. Avec le psalmiste nous pourrons chanter : « Venez, crions de joie pour le SEIGNEUR, acclamons notre Rocher, notre salut ! Allons jusqu’à lui en rendant grâce, par nos hymnes de fête acclamons-le ! Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous, adorons le SEIGNEUR qui nous a faits. Oui, il est notre Dieu : nous sommes le peuple qu’il conduit. » (Psaume 94(95),1-2.6-7)

« Fils d’homme, je fais de toi un guetteur pour [la paroisse Notre Dame de Pentecôte]. » (Ézéchiel 33,7). Belle mission à toi, Vincent ! Belle mission à vous avec votre nouveau curé ! Que le Seigneur soit béni ! Amen.

23ème dimanche ordinaire

Année A

Je fais de toi un guetteur 1 binoculars 3634760 1280
La Parole de Dieu
Autres homélies
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.