Dieu est la source de ma joie !

La crèche« Comme il est beau de voir courir sur les montagnes le messager qui annonce la paix, le messager de la bonne nouvelle, qui annonce le salut… » (Isaïe 52,7) « Écoutez la voix des guetteurs, leur appel retentit, c’est un cri de joie; ils voient de leurs yeux le Seigneur qui revient… » (Isaïe 52,8)

Mais pourquoi faut-il s’émerveiller de voir le messager qui annonce et écouter le guetteur qui voit? L’un et l’autre ont vu ou entendu une nouvelle qu’ils ne pouvaient garder pour eux. Ils ont rencontré « le Verbe, la Parole de Dieu » (Jean 1,1) « et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique » (Jean 1,14) « Et le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans ce monde. » (Jean 1,9)

Frères et soeurs, c’est cette même Bonne Nouvelle qui nous rassemble ce matin! C’est la joie du messager, la joie du guetteur qui nous rassemble: Dieu s’est fait homme. Il est venu habiter parmi nous. Dieu a un visage: celui de Jésus. Comment cela est-il possible?

La seule réponse possible est celle de l’Amour. Celui qui aime veut partager avec l’être aimé, il veut être uni à lui… et la Parole de Dieu, l’Écriture Sainte ne cesse de nous parler de cet amour que Dieu nourrit pour l’être humain. Et cet Amour devient réalité en Jésus. Dieu vient à nous dans l’enfant nouveau-né de la crèche. Il s’est donné dans un petit enfant, né pauvrement dans une étable pour que nous puissions nous approcher de lui sans crainte, sans peur. Dieu s’est donné dans ce nouveau-né pour que chacun puisse le recevoir dans le creux de ses mains!

La réponse m’appartient maintenant! Vais-je l’accueillir comme un ami à aimer? Si oui, sachons simplement que cet ami veut grandir chez nous, avec nous. Accueillir ce nouveau-né en notre vie, c’est accepter de faire tout le chemin de ma vie avec lui. C’est l’accueillir chez moi à chaque instant de ma vie. C’est lui et lui seul qui pourra m’aider à trouver le sens profond de ma vie. C’est lui et lui seul qui pourra guider, soutenir mes engagements. C’est lui et lui seul qui pourra donner un accomplissement à mon existence terrestre. « Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît sans cesse. » (Pape François, Evangelii Gaudium, n°1)

Notre monde a besoin de messager qui annonce la Bonne Nouvelle. Notre monde a besoin de guetteurs qui crient la joie de la Bonne Nouvelle. Soyons de ceux-là! Notre monde a besoin de voir la beauté des messagers de la Bonne Nouvelle. Alors accueillons l’invitation du pape François, au début de l’exhortation apostolique ‘La joie de l’Évangile’: « J’invite chaque chrétien, en quelque lieu et situation où il se trouve, à renouveler aujourd’hui même sa rencontre personnelle avec Jésus Christ ou, au moins, à prendre la décision de se laisser rencontrer par lui, de le chercher chaque jour sans cesse. Il n’y a pas de motif pour lequel quelqu’un puisse penser que cette invitation n’est pas pour lui, parce que ‘personne n’est exclu de la joie que nous apporte le Seigneur’. Celui qui risque, le Seigneur ne le déçoit pas, et quand quelqu’un fait un petit pas vers Jésus, il découvre que celui-ci attendait déjà sa venue à bras ouverts. » (Evangelii Gaudium, n°3)

N’ayons pas peur d’accueillir cet enfant. N’ayons pas peur d’accueillir Dieu qui se donne, Dieu avec nous, l’Emmanuel. N’ayons pas peur de lui donner notre amour pour qu’il grandisse en nos vies. Noël, c’est chaque jour de ma vie où j’accueille Dieu qui se donne et où je lui donne mon amour.

Oui, aujourd’hui, comme chaque jour de ma vie, « je vous annonce une grande joie. Aujourd’hui nous est né un Sauveur: c’est le Messie, le Seigneur! » (Luc 2,10-11) Amen.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
nunc porta. libero et, fringilla Sed tempus
Fermer le panneau