Dans l’épître aux Galates, saint Paul nous dit : « Frères, vous avez tous été appelés à la liberté » (Ga 5, 13). Cette affirmation est un aspect essentiel de l’Evangile : Jésus est venu « annoncer aux captifs la délivrance, rendre la liberté aux opprimés. » (Luc 4, 18). Cette Bonne Nouvelle est valable pour tous. La liberté de l’homme et de la femme est un message fondamental de la bible… même si nous n’y trouvons pas de définition de la liberté.
Pourtant les textes bibliques ne cessent de proclamer que l’homme est capable de prendre des décisions libres : l’homme est toujours mis devant son pouvoir de choix, devant sa responsabilité. Nous pouvons relire le chapitre 2 et 3 de la Genèse, mais aussi le livre du Deutéronome au chapitre 11, verset 26 et suivants. Lisons ensemble les versets 15 à 20, du chapitre 30, de ce même livre :

« Vois, je te propose aujourd’hui vie et bonheur, mort et malheur. Si tu écoutes les commandements de Yahvé ton Dieu que je te prescris aujourd’hui, et que tu aimes Yahvé ton Dieu, que tu marches dans ses voies, que tu gardes ses commandements, ses lois et ses coutumes, tu vivras et tu multiplieras, Yahvé ton Dieu te bénira dans le pays où tu entres pour en prendre possession. Mais si ton cœur se détourne, si tu n’écoutes point et si tu te laisses entraîner à te prosterner devant d’autres dieux et à les servir, je vous déclare aujourd’hui que vous périrez certainement et que vous ne vivrez pas de longs jours sur la terre où vous pénétrez pour en prendre possession en passant le Jourdain. Je prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : je te propose la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. Choisis donc la vie, pour que toi et ta postérité vous viviez, aimant Yahvé ton Dieu, écoutant sa voix, t’attachant à lui ; car là est ta vie, ainsi que la longue durée de ton séjour sur la terre que Yahvé a juré à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob, de leur donner. »

La liberté est donc ce qui nous fait vivre ! C’est à tout instant choisir Dieu, choisir le Christ. Ceci peut nous paraître antinomique : être libre, c’est choisir la volonté de Dieu ! L’obéissance de l’homme à Dieu est la réponse vivante qu’il donne à sa Parole, sa désobéissance est au contraire refus de l’écouter, rupture de dialogue avec lui. Obéir à Dieu, c’est écouter, être attentif, prêter l’oreille.
Etre libre c’est obéir à Dieu : c’est la condition nécessaire au Salut. Pour le découvrir, il faut relire l’histoire du peuple hébreux.
La véritable liberté est atteinte en Christ. En relisant la lettre de saint Paul à Philémon, nous découvrons que la liberté du chrétien est accessible à tous, elle ne se situe pas dans sa condition sociale. Le chrétien est libre car dans le Christ, il a reçu le pouvoir de vivre dans l’intimité du Père.

Comment exercer cette liberté ?

  1. Libéré, le chrétien est rempli d’une confiance audacieuse : devant Dieu, nous sommes invités à avoir un comportement de fils. A notre baptême, nous avons reçu un « esprit de fils adoptif » et non un « esprit d’esclave » (Cf. l’épître aux Romains 8, 14-17). Cette confiance se manifeste aussi dans notre capacité et notre assurance à annoncer le message de l’Evangile.
  2. Cette liberté n’est pas licence ou libertinage. Nous appartenons au Seigneur, et nous sommes promis à la Résurrection. Sur ce point, écoutons les pères du Concile Vatican II : « Souvent nos contemporains chérissent la liberté d’une manière qui n’est pas droite, comme la licence de faire n’importe quoi, pourvu que cela plaise, même le mal. Mais la vraie liberté est en l’homme un signe privilégié de l’image divine. Car Dieu a voulu le ‘laisser à son propre conseil’ pour qu’il puisse de lui-même chercher son Créateur, est en adhérant librement à lui, s’achever dans une bienheureuse plénitude. » (Gaudium et Spes n°17)
  3. La charité : être au service les uns des autres, comme l’Esprit Saint nous y invite. En se faisant serviteur, nous devenons non pas esclave mais imitateur du Christ, le Fils de Dieu qui s’est fait serviteur et qui a donné librement sa vie par amour pour nous.

0 réponse pour “La liberté”

  • bravo pour tes réflexions…… qui nous font aussi beaucoup réflêchir!!!!!!!
    la liberté : quel beau mot tendre.
    ici Liberté rime avec Amour, cet amour que nous offre le Seigneur et que nous sommes libre d’accepter…
    mais je me pose aussi une question dans cette liberté qui m’est offerte est-ce que je fais toujours les bons choix???
    « Mais la vraie liberté est en l’homme un signe privilégié de l’image divine » à mon avis je suis très loin de cette image divine dont tu parles… il va falloir que je revoie ma copie!!!
    à bientot
    ??????????

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.