« Que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ? » (Luc 10,25) A cette question du docteur de la loi, Jésus offre comme crème antiâge cette sublime réponse : « Dans la loi qu’y a-t-il d’écrit ? » Inutile donc de dépenser des sommes astronomique dans des crèmes inefficaces… il suffit simplement d’investir dans une bonne bible !

En effet, dans la première lecture de ce jour (Deutéronome 30,10-14), Moïse nous dit : « Écoute la voix du Seigneur ton Dieu, en observant ses ordres et ses commandements inscrits dans le livre de la Loi » « Cette loi que je te prescris n’est pas au-dessus de tes forces ni hors de ton atteinte. » « Elle est tout près de toi, cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur. »

Pour obtenir la vie éternelle, il me faut donc vivre, en premier, cette belle attitude qui s’amorce dans le dialogue entre le docteur de la loi et Jésus. Cette attitude est l’invitation faite par Moïse au peuple d’Israël : « Écoute ». C’est par ce même mot que commence la règle écrite par Saint Benoit, que nous fêtons aujourd’hui, père du monachisme : « Écoute, mon fils, l’enseignement de ton maître, ouvre l’oreille de ton cœur ! »

Jésus, et donc Dieu, est dans cette attitude. Dieu écoute son peuple… et il écoute son peuple avant même que celui-ci soit élu. Il écoute le cri du peuple, sous le joug de l’esclavage en d’Égypte. Et Dieu propose à ce peuple une parole de liberté, une libération. Pour cela, il est important que le peuple entre lui aussi dans cette même attitude. Qu’il entre en attitude d’écoute de Dieu. Cette attitude passe par ces intermédiaires : les prophètes, les prêtres que Dieu se choisit pour faire entendre sa parole aux hommes.

L’écoute est la caractéristique de l’être vivant, de celui est qui capable d’entrer en relation personnelle, d’entrer en dialogue. Pour obtenir la vie éternelle, il faut donc commencer par avoir ce désir d’entrer dans une relation, d’entrer dans une alliance… entrer dans l’Alliance que Dieu propose à son peuple. Cette alliance est une invitation à la vie, à participer à la vie même de Dieu. La loi que Dieu nous propose pour cela, les 10 commandements, est parole de bénédictions, parole de vie ! La véritable écoute est donc un acte d’obéissance à cette parole donnée, dans le cœur à cœur avec Dieu mais aussi par la bouche et la vie de ceux à qui Dieu a confié la mission de nous adresser cette parole.

Pour obtenir la vie éternelle, il me faut donc, il faut donc à tout le peuple, obéir à la loi de Dieu. Il faut que cette parole devienne acte, il faut que cette parole de vie soit vie ! Qu’elle soit ma vie ! Obtenir la vie éternelle s’est donc écouter la Parole de Dieu au plus profond de moi-même et lui obéir, c’est-à-dire la mettre en œuvre. Dieu ne met pas sur mes épaules un fardeau, il me propose la vie, le bonheur… Cette loi du Seigneur est parfaite, droite, limpide, juste et équitable. Elle redonne vie, rend sage les simples, réjouis le cœur, clarifie le regard (Psaume 18(19)) avons-nous chanter avec le psalmiste.

Cette loi a son accomplissement total dans le Christ. Jésus, par la parabole du bon samaritain, nous montre que c’est dans nos entrailles que la Loi de Dieu doit agir en premier. Comme le Christ a eu pitié, comme le bon samaritain a eu pitié, nous devons nous aussi nous laisser prendre aux tripes (tel est le sens du mot « avoir pitié »), être remuer au plus profond de nous-mêmes par cette Parole et à notre tour faire miséricorde.

C’est cette miséricorde qui nous pousse à nous faire proche de notre frère et qui nous ouvre au don de la vie, à l’image de ce que Dieu a réalisé pour nous en son Fils Jésus Christ, comme nous le rappelle saint Paul dans la seconde lecture. (Colossiens 1,15-20)

Que ce temps de l’été, synonyme de vacances, soit pour nous l’occasion de refaire nos force, de refaire notre beauté avec cette crème antirides, antiâge de la Parole de Dieu. Puissions-nous redécouvrir les bienfaits de ce baume de la Parole de Dieu à travers la méditation de la bible et de l’enseignement de l’Église. Laissons pénétrer cet onguent au plus profond de nous-mêmes, de notre cœur, pour vivre de la vie même de Dieu et en être témoin au cœur de notre monde. Amen.

Homélie pour le 15° dimanche du Temps Ordinaire – Année C

Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.