Abbaye de Valloires

Abbaye de ValloiresCe n’est pas sans émotion qu’aujourd’hui nous célébrons les 90 ans de la fondation de l’Association de Valloires. Le 2 février 1922, Mlle Papillon vient prendre possession de cette abbaye dépourvue de tout confort pour y installer un préventorium où elle pourra «recevoir des enfants fatigués, sous-alimentés, ayant besoin de soins attentifs, de repos et d’une nourriture saine et variée, le tout accompagné d’un zeste de «bon air», la meilleur thérapie qui soit pour enrayer la tuberculose.» (Le Préventorium de Valloires, Chronique d’une « Dame de Valloires, par Jacqueline Peyronnet, p.5-6)

Cette fondation et donc cet anniversaire coïncide avec la fête de la présentation de Jésus au Temple. Par cet acte liturgique, Joseph et Marie vont consacrer leur fils premier-né, Jésus au Seigneur tel que le prévoit la loi édictée par Moïse. Marie, sous le souffle de l’Esprit Saint, offre son fils au Père. Marie, dont le sein a été fécondé par l’Esprit Saint, offre au Père, ce fils qu’elle a porté.

C’est aussi dans cet acte liturgique que Marie comprend, par la prophétie du vieillard Syméon et de la prophétesse Anne, jusqu’où le Père veut associer sa maternité à son oeuvre de Salut. C’est en mère que Marie devra préparer son fils à la Croix. En ce jour, Marie entre plus avant dans la grâce de sa maternité. Et cette maternité, elle l’exerce sur nous aujourd’hui encore.

N’est-ce pas cette grâce de la maternité qui a rejailli sur Mlle Papillon et toutes celles qui l’ont accompagnées dans cette oeuvre? Alors qu’elles ont vécu dans un célibat entièrement consacré, donné aux bien être des enfants, ces demoiselles de Valloires sont devenues pleinement mère. C’est cette maternité spirituelle qui a fait d’elles des femmes dont nous héritons aujourd’hui encore cette belle oeuvre qui fête aujourd’hui ses 90 ans.

Puissions-nous, en ce jour de fête demander à la Vierge Marie la grâce d’entrer et d’aller nous aussi jusqu’au bout de cette maternité ou paternité spirituelle. Ici, beaucoup de monde  a donné et donne encore de son temps, de sa personne pour que les enfants mais aussi les plus pauvres, les plus petits puissent découvrir qu’il est un enfant privilégié de Dieu.

En cette célébration, demandons au Seigneur, que chacun de ceux qui travaillent ici, qui donnent de leur temps à cette belle oeuvre qu’est le service des petits, sachent, comme la Vierge Marie, aller jusqu’au bout de sa grâce de maternité spirituelle. Que chacun, en exerçant cette maternité spirituelle découvre avec joie qu’il est icône, image de la tendresse de Dieu pour son peuple. Notre seul soucis doit être celui de devenir toujours plus configuré au Christ serviteur des pauvres et des petits.

Comme pour Marie et Joseph, c’est à nous qu’incombe la responsabilité que l’enfant grandisse et se fortifie, qu’il se remplisse de sagesse et que la grâce de Dieu puisse demeurer en lui et qu’il sache en vivre. Cela demeurera si nous savons, dans le monde tel qu’il se présente aujourd’hui, être fidèle à l’Esprit qui est à l’origine de cette fondation. Amen.

Homélie pour la fête de la Présentation de Jésus au Temple
90 ans de la fondation de l’Association de Valloires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.