« J ‘ai vu le sépulcre du Christ vivant, j’ai vu la gloire du Ressuscité », (séquence de Pâques) voilà ce qu’a vu Marie Madeleine au matin de Pâques. Voilà la joie de Marie Madeleine: la rencontre au matin de Pâques avec celui qu’elle croyait perdu à tout jamais. Marie, appelée par son nom, se retourne et reconnaît l’amour.

Et moi? Ma rencontre avec le Ressuscité? Certes, elle passe plus par l’attitude de l’apôtre Jean arrivant au tombeau. C’est un acte de foi: « il vit et il crut » (Jn 20,8). Un acte de foi qui me met en route… sinon que ferions ici ce matin? C’est bien parce que dans notre vie nous avons fait cette rencontre du Ressuscité, c’est bien parce nous sommes « ressuscité avec le Christ » (Colossiens 3,1) que nous venons en ce jour rendre grâce à Dieu. Et cette rencontre, chers parents, vous n’avez d’autres désirs que de la faire vivre à vos tous jeunes enfants que vous présentez aujourd’hui au baptême.

Comme Pierre à Césarée, il nous faut proclamer à temps et à contre temps: « Jésus de Nazareth, Dieu l’a consacré par l’Esprit Saint et rempli de sa force. Là où il passait, il faisait le bien et il guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du démon. Car Dieu était avec lui. Et nous, les Apôtres, nous sommes témoins de tout ce qu’il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem. Ils l’ont fait mourir en le pendant au bois du supplice. Et voici que Dieu l’a ressuscité le troisième jour. » (Ac 10,38-40)

Comme saint Paul l’écrit aux Colossiens, il faut « rechercher [donc] les réalités d’en haut: c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu. Tendez vers les réalités d’en haut, et non pas vers celles de la terre. En effet, vous êtes morts avec le Christ, et votre vie reste cachée avec lui en Dieu. Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui en pleine gloire. » (Colossiens 3,1-4)

Aujourd’hui, comme il l’a fait au jour de notre propre baptême, Dieu consacre par l’Esprit Saint vos enfants. Plongés dans la mort et la résurrection du Christ, ils obtiennent la vie nouvelle, cette vie qui jaillit au matin de Pâques. Ils sont marqués du sceau de Dieu car, maintenant, c’est à Dieu qu’ils appartiennent, ils sont ses enfants bien-aimés.

Chers parents, c’est cet amour de Dieu qu’il vous apprendre à vos enfants. Non pas seulement une connaissance intellectuelle acquise par quelques années de catéchèse, mais une connaissance amoureuse comme celle d’un époux pour son épouse et d’une épouse pour son époux. C’est à la mesure même où vous aimerez Dieu, Père, Fils et Esprit Saint, que vos enfants pourront appréhender cet amour. C’est dans la mesure même où Dieu aura la première place dans vos vies, que vos enfants découvriront qu’il n’y a rien de plus consolant que d’offrir son amour à ce Père du Ciel, tendre et miséricordieux. Pour cela, ne cessez jamais de vivre cette relation intime de l’amour de Dieu dans la prière, ne cessez jamais d’approfondir votre connaissance de Dieu, ne cessez jamais de témoigner de l’expérience que vous faites de la miséricorde de Dieu. Mais rassurez-vous aussi, vous n’êtes pas seul… l’Église est là pour vous accompagner, pour vous aider à exercer cette responsabilité. Pour preuve, ceux que vous avez choisi comme parrain et marraine, s’y sont engagés au début de cette célébration. Avec eux, c’est chaque baptisé, à travers le monde visible et invisible, qui s’y engage!

Alors ce matin, avec toute l’Église en fête, faisons monter vers Dieu notre action de grâce pour ce don qu’il nous fait. Laissons le cri de la joie monter de notre cœur: « Le Christ, mon espérance est ressuscité! » (Séquence de Pâques), alléluia! Alléluia! En vérité, Il est ressuscité. Amen.

Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.