Homélie pour le Jeudi Saint

Le Christ nous a aimé jusqu'au bout

La Parole de Dieu

Exode 12,1-8.11-14
Psaume 116(115)
1 Corinthiens 11,23-26
Jean 13,1-1

Lire les textes

Par cette célébration du Jeudi Saint, nous ouvrons le beau Triduum Pascal. Ces trois jours pour nous conduire au cœur même de la foi chrétienne : célébrer le Christ mort et ressuscité. Ces célébrations trouveront leur point culminant au cœur même de la Veillée Pascale avec l’annonce de la Résurrection. Ils nous font découvrir comment le Christ nous a aimé jusqu’au bout.

En ce premier jour, nous prenons le temps de nous assoir avec le Christ. Il nous invite à son dernier repas. Au cours de celui-ci, nous allons recevoir un enseignement de la part du Christ qui vaut un ordre de mission ! Cet enseignement nous dit aussi quel est notre devenir de disciples.

Le premier point de cet enseignement est le geste du lavement des pieds. Geste étonnant pour nous aujourd’hui, il était courant au temps du Christ. Laver les pieds était une habitude de l’époque. Avant les déjeuners et les diners, comme les routes n’étaient pas goudronnées, les gens marchaient dans la poussière, en signe d’accueil, il était de coutume de laver les pieds des invités. Ce geste était réalisé par les esclaves. Voilà que Jésus accomplit ce geste auprès de ses disciples. Lui, le maitre et Seigneur, nous montre le chemin du service. Le disciple est serviteur.

Ce geste, que je vais refaire dans quelques instants, nous dit le service qu’accomplit le prêtre au cœur de la communauté. Il nous dit aussi que nous avons à être serviteur les uns des autres. Il serait beau que nous nous lavions tous les pieds les uns aux autres. Cela manifesterait le fait que nous sommes au service des uns des autres. Il n’y a pas de communauté chrétienne sans le service de l’autre et de la communauté.

Le deuxième enseignement est celui de l’institution de l’Eucharistie. Il n’y a pas de communauté chrétienne sans convivialité qui ne soit nourri par l’Eucharistie. A chaque Eucharistie nous faisons mémoire de ce don que le Christ nous fait en nous aimant jusqu’au bout. Par cet amour donné jusqu’au bout, Jésus nous donne la vie. Il n’y a pas de disciple si celui-ci n’apprend pas à aimer jusqu’au bout. Marqués par le péché, cela n’est pas toujours facile pour nous. Nous sommes souvent freinés par les conséquences que cela pourrait avoir d’aimer jusqu’au bout… et pourtant ce don est source de vie !

L’amour donné jusqu’au bout, est-il possible à vivre par un autre que le Christ lui-même ? L’exemple donné par le colonel Arnaud BELTRAME nous donne la réponse : oui ! Chacun de nous, à notre mesure et à la manière dont l’Esprit Saint nous conduit, nous sommes invités à vivre cet amour jusqu’au bout, à vivre ce don de soi. Il n’y a pas de don de soi fécond possible s’il n’est pas motivé par l’amour.

Enfin, le dernier enseignement que nous pouvons retenir nous est délivré par saint Paul : transmettre ce que nous avons reçu. Il n’y a pas de disciple, ni de communauté chrétienne sans la transmission, sans le témoignage… Je ne suis pas disciple si je ne suis pas missionnaire.

En ce Jeudi Saint, demandons au Seigneur la grâce d’aimer, comme lui, jusqu’au bout afin que nous fassions, nous aussi, comme il a fait pour nous. Amen.

Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.