Terre Sainte 217L’heure est grave, nous sommes dans les toutes dernières heures de la vie de Jésus. Et celui-ci, alors qu’il s’apprête à vivre la Passion, nous invite à l’espérance, à la confiance. Jésus nous apporte la promesse extraordinaire d’une intimité avec le Père: «Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole, mon père l’aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui.» (Jean 14,23)

Cette intimité avec Dieu n’est pas de l’ordre d’une imposition: même si il est présent à notre vie, Dieu ne s’impose pas, il se propose. Dieu m’aime mais pour se livrer totalement à moi, il attend une réponse de ma part. Quelle réponse donner? Rester fidèle à la Parole du Christ! Pour cela, nous devons connaitre cette Parole, la lire, la méditer, la partager, la prier. L’amitié avec Dieu nait et grandit dans la mesure où ma vie se nourrit de la Parole de Dieu. Cette Parole, je la découvre dans la Bible mais aussi dans la Tradition vivante de l’Eglise qui est Peuple de Dieu, Temple de l’Esprit, Corps du Christ.

Pour grandir dans cette intimité avec Dieu, il nous faut aussi être ouvert à l’action de l’Esprit Saint. C’est Lui qui nous permet d’intérioriser l’enseignement de Jésus: «l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit.» (Jean 14,26)

L’Esprit Saint nous donne le goût des choses spirituelles comme la foi, la vie d’union au Christ. Il nous enseigne la docilité intérieure à la volonté de Dieu. Il nous enseigne l’intelligence des Écritures.

Alors que nous allons nous préparer à la grande fête de Pentecôte, soyons toujours plus dociles à l’Esprit Saint. Ce dernier nous aidera à devenir de vrais chrétiens au plus profond de notre être.

La vie intime avec le Christ nous procure un bien inestimable: la paix. Lorsque nous sommes en accord avec la volonté de Dieu, nous jouissons d’une paix que rien ne peut troubler. Car celle-ci n’est pas uniquement une absence de conflits qui procure une paix fragile, extérieure. Non, la paix que Jésus nous donne est une harmonie intérieure, une paix qui résiste à l’adversité car elle est le signe de mon intimité avec Dieu.

Baptisé, cette présence de Dieu est en nous. Notre travail est de prendre le temps d’accueillir cette présence. Comment?

1- La Parole de Dieu doit être au centre de notre vie. C’est en elle qu’est contenu l’amour de Dieu pour nous. Cette Parole doit être lue, méditée, partagée et célébrée personnellement et en Église.

2- Nous devons aussi être ouvert à l’action de l’Esprit Saint. Celui-ci nous est donné au baptême mais la plénitude de ses sept dons nous sont donnés à la confirmation. Faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour nous accorder à cet hôte intérieur qui n’a d’autres buts que de nous unir toujours plus au Père par Jésus.

3- Cela nous permet d’accueillir le don de la paix que Jésus nous fait. Cette paix nous met dans une communion toujours plus grande avec Lui.

4- Cet amour de Dieu en nous ne fera alors que grandir. Je découvrirai toujours plus la profondeur de cet amour de Dieu pour moi et je n’aurai d’autres désirs que d’aimer à mon tour, toujours plus, le Christ. Là est la source de notre joie: «Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie.» (Jean14,28)

Homélie pour le 6ème dimanche de Pâques – Année C

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.