A l’heure où nous sommes avec les disciples au Cénacle, nous préparant à recevoir le don du Saint Esprit et être envoyés en mission, l’Église nous invite à porter notre regard sur les moyens de communications sociales. Permettez-moi de méditer, aujourd’hui, sur le thème de cette journée « Le prêtre et la pastorale dans le monde numérique : les nouveaux médias au service de la Parole ».

Dans l’évangile de ce jour, nous avons entendu la belle prière du Christ, dite prière sacerdotale, prononcée au soir du Jeudi Saint. Nous entendons Jésus élever ces mots vers son Père : « Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui accueilleront leur parole et croiront en moi… » (Jn 17,20) et encore : « Je leur ai fait connaître ton nom, et je le ferai connaître encore : pour qu’ils aient en eux l’amour dont tu m’as aimé, et que moi aussi, je sois en eux. » (Jn 17,26)

Jésus prie pour ceux qui accueilleront le témoignage des disciples. Ce témoignage est de faire connaître au monde le Père, d’accueillir l’amour de Dieu qui est en chaque être humain afin que le Christ y demeure aussi. Jésus nous envoie témoigner. Il nous faut être missionnaire !

Être missionnaire, c’est porter la Bonne Nouvelle, témoigner de sa foi en Jésus Christ, Fils de Dieu fait homme, mort et ressuscité pour nous. Il y a de multiples manières de vivre cette mission. Nous pouvons penser en tout premier lieu au service des plus pauvres, des plus petits, qui est la plus grande des charités qui soient. L’annonce de la Parole se fait dans notre quotidien et notre façon d’exprimer notre attachement au Christ dans notre façon de vivre. Elle se fait aussi de manière explicite par la catéchèse et l’évangélisation directe. Elle passe également par les médias : télévision, radio, journaux. Et nous pouvons rendre grâce pour tous ceux qui contribuent d’une manière ou d’une autre au journal paroissial ‘Vivre Ensemble’.

Aujourd’hui, l’évangélisation est appelé à se faire sur un nouveau continent : Internet ! Cela peut nous déboussoler, nous faire peur… mais ne sommes-nous pas devant la même question qui s’est posée pour les premiers missionnaires qui sont partis en Afrique, en Asie, dans les Amériques…

Internet, lieu d’informations et d’échanges, il faut peu de temps pour qu’une nouvelle parcours toute la surface de la terre ! Internet, un formidable potentiel pour mieux vivre la compréhension et la solidarité humaine. Ce moyen de communication répond aussi à l’un des désirs les plus profonds qui habitent le cœur de l’homme : entrer en relation les uns avec les autres. L’être humain est un être de relation. N’est-ce pas le but de tous ces réseaux sociaux, et du premier d’entre eux : « Facebook » ? Créer des réseaux d’amitiés.

C’est dans nos amitiés et à travers elle que nous grandissons et nous nous développons en tant qu’être humain. (cf. Benoit XVI, message pour la Journée Mondiale des Communications Sociales 2009). Bien sur, il ne s’agit pas d’accumuler un nombre important d’amis ‘on-line’ et qui risque de devenir virtuels, c’est à dire non réel ! Toute amitié se vit dans une relation vraie qui me fait grandir. Elle ne peut se vivre que dans une interaction sociale réelle. Si cette web amitié se vit au détriment de la famille, des voisins et des rencontres de l’existence humaine (travail, école, loisirs), il est urgent de tirer le signal d’alarme ! Mais quand Internet permet de rapprocher des familles dispersées aux quatre coins de monde, nous sommes heureux de partager ensemble quelques moments ensemble par la magie de la webcam, des dernières photos prises…

Internet est aussi un lieu de recherche… combien vont chercher une information, les données nécessaires pour rédiger un devoir d’histoire, de français ou autres matières ?

Il est donc de notre devoir de chrétiens d’être présent sur ce continent, de pouvoir y apporter une parole de vie, un témoignage tout simple de notre foi, à y promouvoir une culture pour le respect et la dignité humaine.

Dans l’évangélisation de ce nouveau continent, nous y avons tous notre place. Tout d’abord vous les ainés, qui êtes peu être un peu décontenancés par cette terre nouvelle à conquérir, vous pouvez apporter votre sagesse, votre expérience de la vie et votre témoignage de foi auprès des plus jeunes d’entre nous.

Et vous les jeunes, vivez votre foi au milieu de votre génération. Vous avez la chance de vous trouvez en phase avec ces nouveaux moyens de communication, c’est donc à vous qu’incombe cette charge d’annoncer l’Évangile dans ce monde digital. « Sachez assumer avec enthousiasme la charge d’annoncer l’Évangile à vos contemporains ! Vous connaissez leurs peurs et leurs espoirs, leurs enthousiasmes et leurs déceptions : le don le plus précieux que vous pouvez leur faire est celui de partager avec eux la « Bonne Nouvelle » d’un Dieu qui s’est fait homme, a souffert, est mort et est ressuscité pour sauver l’humanité. » (Benoit XVI, message pour la Journée Mondiale des Communications Sociales 2009)

« Et toi, prêtre ? » allez-vous me dire… Oh, vous l’aurez compris, ce sujet touche à l’une de mes passions… et j’ai du me limiter pour pour faire une homélie et non une conférence ! Mais rassurez-vous, je n’oublie pas que la première mission du prêtre, et son devoir primordial « est d’annoncer le Christ, la Parole de Dieu faite chair, et de communiquer la grâce divine multiforme porteuse du salut à travers les sacrements. » (Benoit XVI, message pour la Journée Mondiale des Communications Sociales 2010). Aussi, comme les frères ainés dans la foi qui ont entendus l’appel à partir vers d’autres terres pour y annoncer Jésus Christ, il me paraît important d’annoncer aussi Jésus Christ sur ces nouveaux territoires, de donner le témoignage du Dieu Vivant qui n’est pas qu’une réalité du passé.

Mais je n’oublie pas, et si cela arrivait, merci de me le rappeler, que « la fécondité du ministère sacerdotal dérive avant tout du Christ rencontré et écouté dans la prière, annoncé dans la prédication et le témoignage de vie, connu, aimé et célébré dans les Sacrements, particulièrement de la Très Sainte Eucharistie et de la Réconciliation ». (Benoit XVI, JCC 2010).

C’est donc ensemble que nous serons témoins du Christ mort et ressuscité pour nous dans ces nouveaux espaces que nous offre la technologie moderne.

Que l’Esprit Saint nous accompagne et nous guide dans notre mission d’évangélisation. Amen.

Homélie pour le 7ème dimanche de Pâques – année C

Journée Mondiale des Communications Sociales

Actes  7,55-60; Psaume 96; Apocalypse 22,12-20; Jean 17,20-26

Je suis prêtre de l’Église Catholique, au service de l’Église qui est dans la Somme, membre de l’Institut Notre Dame de Vie. Actuellement, ma mission principale est d’être vicaire épiscopal, curé des quatre paroisses du Ponthieu-Marquenterre (St Esprit en Marquenterre, St Gilles d’Autre-Maye, St Honoré du Nouvionnais, St Riquier du Haut-Clocher), délégué épiscopal à l’accompagnement des séminaristes.

0 réponse pour “L’Evangile, Internet et nous”

  • Les ainés doivent faire effort pour appréhender les nouveaux moyens de communication comme le web. Etudier, apprendre n’est pas le privilège des jeunhes. Cela appartient aussi aux ainés. S’ils ne le font pas ils appartiennent à la classe des vieux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.