EucharistieMes chers enfants, en ce jour où vous allez vous avancer jusqu’à l’autel pour recevoir pour la première fois Jésus dans l’Eucharistie, l’Église nous donne d’entendre un bel évangile, riche d’enseignement pour chacun de nous.

Nous sommes après la résurrection de Jésus. Les Apôtres sont retournés à leurs activités habituelles: la pêche. C’est au coeur même de cette activité que Jésus se rend présent auprès d’eux. Et il leurs pose une question toute simple, en rapport avec ce qu’ils font: «Les enfants, auriez-vous un peu de poisson?» (Jean 21,5) N’ayant rien péché de la nuit, les disciples répondent «non». Avec une douce autorité, Jésus leur donne un conseil: «Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez.» (Jean 21,6) Et là, merveille: le filet est rempli de poissons, à profusion!

Mes chers enfants, il en est de même pour nous. Jésus se rend présent discrètement à notre vie, et ce qu’il nous demande de faire, de vivre, n’est jamais compliqué. Prenons exemple sur les Apôtres, répondons avec confiance à sa parole, à ce qu’il nous demande. Cela transforme notre vie comme cette pêche miraculeuse. En répondant avec coeur à la Parole de Jésus, il nous donne en abondance, bien plus que ce que nous pourrions espérer ou obtenir par nos propres forces.

Jésus invite ensuite les Apôtres à un repas. Un repas tout simple: sur un feu de braises, il y a du poisson et du pain. Ce pain cuit sur le feu de braises est le pain que Jésus nous prépare pour l’Eucharistie. Ce pain est cuit sur le feu de sa passion. Mais pour que la joie du repas soit complète, Jésus invite les Apôtres à apporter le fruit de leur travail: le poisson, qui est don de Dieu, fruit de la pêche miraculeuse.

Mes chers enfants, aujourd’hui, Jésus vous invite à un repas. Il a préparé pour nous le pain: son Corps que nous allons recevoir à la communion. A ce repas, nous venons en lui apportant, lui offrant notre vie. L’Eucharistie, la messe est ce bel échange. Jésus nous prépare le pain du Ciel, son propre corps. Mais il désire que nous répondions à son invitation en apportant aussi quelque chose: notre vie que nous rendons féconde en essayant de répondre à l’appel de Jésus, en essayant de mettre chaque jour sa Parole en application. Aujourd’hui, mais aussi à chaque à fois que nous approchons de la table du Seigneur en prenant part à la messe, venons simplement avec ce que nous sommes et offrons-le au Seigneur. Nous recevrons en échange un amour toujours plus grand pour Dieu et pour les autres.

Après ce repas, Jésus pose trois fois la même question à Pierre: «M’aimes-tu?». Cette question, Jésus nous la pose à nous aussi: «M’aimes-tu?». Et il nous la pose chaque jour de notre vie. Quoiqu’il vous arrive dans votre vie, quoique vous fassiez, je vous invite à répondre toujours « oui » à cette question de Jésus. Comme pour Pierre, il nous demande de manifester cet amour, à ouvrir notre cœur, notre vie à sa présence. Nous aussi, Jésus nous invite à le suivre. À chacun il dit «Suis-moi.». Prendre le chemin de Jésus est la seule garantie de trouver l’amour, la paix et la joie.

Chaque jour de notre vie, laissons-nous rejoindre par Jésus et mettons en œuvre sa Parole pour découvrir des merveilles en nos vies. Répondons généreusement à l’invitation que Jésus nous fait pour le repas de l’Eucharistie, de la messe: Jésus m’y offre le pain de Vie, je lui offre ma vie. Suivons Jésus sans peur, répondons à son appel avec confiance, avec foi, il veut simplement me combler de joie chaque jour de ma vie. Amen.

Homélie pour le 3ème dimanche de Pâques – Année C

Je suis prêtre de l’Église Catholique, au service de l’Église qui est dans la Somme, membre de l’Institut Notre Dame de Vie. Actuellement, ma mission principale est d’être vicaire épiscopal, curé des quatre paroisses du Ponthieu-Marquenterre (St Esprit en Marquenterre, St Gilles d’Autre-Maye, St Honoré du Nouvionnais, St Riquier du Haut-Clocher), délégué épiscopal à l’accompagnement des séminaristes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.