2013-09-14 18.05.19Nous sommes rassemblés ce soir dans cet endroit insolite pour la célébration de l’Eucharistie qui se clôturera par la bénédiction du Calvaire restauré se trouvant à côté de nous. La divine Providence permet que cette célébration ai lieu lors du week-end des journées du patrimoine et le jour où l’Eglise célèbre la fête de la Croix Glorieuse.

Cette croix est dressée dans ce hameau de Petit-Chemin, comme un trait d’union entre les communes de Dominois et d’Argoules. Elle vient nous rappeler quelque chose de bien plus grand que le simple fait d’appartenir au patrimoine local.

La croix est un signe fort au cœur même de notre société, n’en déplaise à certains. Nous ne pouvons pas y échapper! Si elle est un signe de souffrance, elle est aussi un signe d’amour sur la route de notre vie.

La croix est le signe de la souffrance, de l’épreuve. Face à une difficulté qui nous semble insurmontable, face à une douleur qui vient nous transpercer le cœur, n’avons-nous pas l’habitude de dire que nous sommes au pieds de la croix? Elle est signe de souffrance, d’épreuve quand nous portons aussi notre regard sur celui qui est sur cette croix: le Christ lui-même. Lui, le juste, l’innocent condamné par la simple haine que lui portent les hommes est cloué au bois de la croix. Cette croix est le signe de Dieu qui vient au cœur de notre humanité pour nous rejoindre dans nos souffrances. C’est là qu’Il vient nous dire qu’au cœur de l’épreuve nous ne sommes pas seul. Avec nous, il souffre. Pour nous, il souffre.

La croix est aussi le signe de l’amour. C’est sur la croix que le Christ s’est offert par amour pour nous afin de nous offrir le Salut. C’est par la croix que s’ouvre le chemin de notre réconciliation avec Dieu. C’est de la croix que le Christ élève ces mots vers le Père: «Père, pardonne-leurs, ils ne savent pas ce qu’ils font.» (Luc 23,34). La croix devient alors comme la clef qui nous ouvre le chemin vers Dieu. Dressée au cœur de nos communes, elle nous invite à lever les yeux vers le ciel, nous rappelant que c’est de là que nous vient le secours dont nous avons besoin en notre vie.

La croix est le signe de l’amour car en souffrant la mort sur la croix, le Christ nous redit aussi l’amour que Dieu nous porte. Il n’accepte pas de voir l’humanité blessée par le péché livrée impuissante à la mort. En venant habiter cette dernière, Dieu vient nous ouvrir un nouveau chemin de vie: celui de la vie éternelle que nous accueillons par la Résurrection du Christ et notre vie baptismale.

Par ce qu’elle représente, la croix est donc un signe fort de la proximité de Dieu avec notre vie. Ce bois planté en terre est comme l’épée qui transperce le cœur de nos souffrances et qui devient le trait d’union entre la terre et le ciel. Ce bois, par les bras de la croix, est comme le signe que Dieu embrasse notre humanité pour nous rassembler sur son cœur.

Vous êtes fier de cette croix que vous avez restauré avec amour et vous avez raison. Soyons fier de la croix du Christ qui se dresse au cœur de nos vies. Elle est véritablement le signe de l’amour de Dieu qui rejoint notre humanité. Elle est le signe de la présence de Dieu au cœur de nos épreuves. C’est de ce même signe de croix que nous nous reconnaissons chrétien. N’ayons pas peur de la porter là où nous vivons: elle n’est pas le signe d’une revendication ou de prosélytisme, elle est le signe de l’amour ineffaçable de Dieu pour nous.

Tracer sur nous le signe de croix chaque matin dés notre réveil, tracer sur nous le signe de la croix sur nous avant toutes activités nouvelles à commencer, tracer le signe de la croix en entrant dans une église ou au début de notre prière, c’est savoir humblement se remettre au cœur de l’amour de Dieu Père, Fils et Saint Esprit. Comme nous le faisons en ce jour avec la bénédiction de ce calvaire, sachons tracer sur nous le signe de l’amour de Dieu avec amour et délicatesse, en prenant conscience de ce que nous faisons. Que cette croix soit un signe de notre prière, de notre reconnaissance vis à vis de Dieu qui se livre entre nos mains par amour. Amen.

Homélie pour le 24e dimanche ordinaire – Année C
Bénédiction du calvaire de Petit Chemin

2013-09-14 18.08.24

Je suis prêtre de l’Église Catholique, au service de l’Église qui est dans la Somme, membre de l’Institut Notre Dame de Vie. Actuellement, ma mission principale est d’être vicaire épiscopal, curé des quatre paroisses du Ponthieu-Marquenterre (St Esprit en Marquenterre, St Gilles d’Autre-Maye, St Honoré du Nouvionnais, St Riquier du Haut-Clocher), délégué épiscopal à l’accompagnement des séminaristes.

0 réponse pour “O Croix dressée sur nos chemins…”

Laisser un commentaire