Pentecôte«Si vous m’aimez, vous resterez fidèles à mes commandements. Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous: l’Esprit de vérité.» (Jean 14,15) C’est par ces mots de l’Évangile que se termine le temps pascal. Ils nous donne un programme de vie pour le temps ordinaire qui s’ouvre dès demain. Quel programme?

Ce programme est tout simple: la fidélité à vivre les commandements du Christ et la fidélité à sa Parole. Ce programme est simple car il ne repose pas sur un principe moral inapplicable. Il repose sur une habitation: se laisser habiter par l’amour du Christ. Le programme que Jésus nous laisse est simplement cette dynamique de l’amour: aimer la Parole, aimer ses commandements qui sont sources de vie.

Entrer dans cette dynamique, c’est entrer simplement dans la prière du Christ et accueillir le don du Père: le Défenseur, l’Esprit de vérité. Ce Défenseur, l’Esprit Saint sera notre maitre. Jésus nous dit: il «vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit» (Jean 14,26)

L’Esprit Saint est ce don de Dieu qui nous permet d’intérioriser l’enseignement de Jésus. L’Esprit Saint nous aide à goûter les choses que Jésus nous a dites, à les comprendre en profondeur, dans leur sens spirituel. L’Esprit Saint nous donne la joie de l’intelligence spirituelle.

Cette présence de l’Esprit Saint en nous peut aussi être un choc! En me faisant intérioriser l’enseignement de Jésus, il me permet de découvrir que je suis enfant de Dieu.: «L’Esprit que vous avez reçu ne fait pas de vous des esclaves, des gens qui ont encore peur; c’est un Esprit qui fait de vous des fils; poussés par cet Esprit, nous crions vers le Père en l’appelant: ‘Abba!’» (Romains 8,15)

En me faisant fils ou fille de Dieu, l’Esprit Saint fait que nous ne sommes «pas sous l’emprise de la chair mais sous l’emprise de l’Esprit, puisque l’Esprit de Dieu habite en» nous. (Romains 8,9) Mais qu’est-ce que la chair? Pour saint Paul, il s’agit de l’homme pécheur, l’homme égoïste, l’homme qui se ferme aux choses spirituelles et cherche seulement les choses matérielles.

Accueillir l’Esprit Saint s’est faire sauter tous les verrous qui m’enferment dans cette vie matérielle, qui m’enferment dans le manque d’espérance. Tels les Apôtres au jour de Pentecôte, l’Esprit vient ouvrir les portes de mon coeur, de ma vie, pour me faire sortir, m’ouvrir à des horizons nouveaux.

L’Esprit Saint souffle comme le vent. Il est force, puissance, dynamisme. Si nous lui sommes dociles, le dynamisme de ce souffle met en nous des énergies insoupçonnées, une force nouvelle qui nous pousse de l’avant.

Mais cet Esprit Saint ne se contente pas de nous mettre en mouvement, de nous communiquer une grande ardeur intérieure. Son dynamisme est plus profond. Il est le feu de l’amour qui nous pousse à accomplir des oeuvres au service des autres.

L’Esprit Saint nous fait aussi parler. Il nous conduit à louer Dieu, à transmettre la Parole de Dieu. L’Esprit Saint nous fait entrer dans la dynamique de la communication avec Dieu et avec nos contemporains.

Ouvrir nos coeurs, nos vies à la présence de l’Esprit Saint, c’est donc entrer dans cette relation nouvelle avec Dieu: une relation filiale. C’est aussi laisser agir en nous cette présence d’amour qui nous permet d’accueillir la Parole du Christ pour qu’elle soit notre nourriture, notre vie mais également pour en témoigner, annoncer cette Parole. Accueillir l’Esprit Saint, c’est tout simplement laisser notre vie se dilater à la dimension de l’amour de Dieu: c’est élargir l’espace de notre coeur pour accueillir cette présence de Dieu en nous mais c’est aussi nous tourner vers les autres pour annoncer, témoigner de cette présence de Dieu en nos vies, de ce qu’il transforme en nous, de ce qu’il converti…

L’Esprit Saint habite chacune de nos âmes, il est l’hôte de notre âme. Il est la Personne divine qui habite en nous. Prenons conscience de l’habitation, de la présence de l’Esprit Saint en notre âme. Il fait son oeuvre en nous. Rendons grâce pour cette présence, cette action de Dieu en nous et sachons nous émerveiller de la présence de l’Esprit Saint en l’autre. Amen.

Homélie pour le dimanche de Pentecôte 2013

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.