Dieu est la source de ma joie !

« Prenez garde, restez éveillés. » (Marc 13,33) « Veillez » (Marc 13,37). En ce premier dimanche de l’Avent, les mots de Jésus sont forts. Il est l’heure de sortir de notre sommeil afin de ne pas rater la venue du Christ, de Jésus, en nos vies. Il en va de notre bonheur.

Au retour de ma retraite, à la gare, deux trains devaient partir, à peu de temps de différence, du même quai. Fait exceptionnel, le premier avait un léger de retard! Au micro est annoncé l’arrivée de ce premier train. Celui-ci s’arrête à quai, quand une femme bondit vers moi: « Excusez-moi, quel est le train qu’il vienne d’annoncer? Je n’ai pas fait attention. »  Elle avait tout son attention prise par son smartphone, si bien qu’elle a faillit rater son train. Elle n’était plus en état de veille vis-à-vis de l’événement primordial: prendre le train qui devait l’amener je ne sais à quel rendez-vous… mais celui-ci était peut-être capital pour la suite de sa vie…

Nous aussi, nous sommes invités à un veille vigilante qui ne se laisse pas détourner de son but: il s’agit de l’accueil du Sauveur, du Christ en notre vie. Il ne s’agit pas de veiller au coin du feu, regardant celui-ci brûler jusqu’à ce que nous soyons totalement endormi. Non, Jésus nous demande une veille active. Jésus a confié à chacun une mission qu’il s’agit de tenir. Notre veille est dans la fidélité à notre devoir d’état. Notre veille est dans la fidélité aux obligations qui découlent de notre état de vie (enfant, époux, parent, consacré, célibataire…), de notre profession, de notre engagement… Mais cette veille, cette vigilance ne se fait pas qu’à la force de la volonté, à la force du poignet. Elle est aussi attention amoureuse à la Parole de Dieu que nous accueillons en nos vies. Cette Parole que nous proclamons en Eglise et qui est notre trésor commun. C’est en elle que nous puisons l’amour nécessaire pour rester vigilant, pour nous tenir prêt à l’accueillir, pour la laisser naître en nos vies.

Dans cette Parole, nous y trouvons les mots d’amour que Dieu adresse à ses enfants, que Dieu nous adresse. Comme des amoureux, il nous faut prendre le temps d’accueillir cet amour qui jaillit du coeur de Dieu. Il faut le laisser naître en nous. Entrer en Avent, ce n’est pas uniquement préparer l’anniversaire de la naissance du petit Jésus. Entrer en Avent, c’est aussi redire à Dieu que nous voulons laisser sa Parole advenir, naître en nos vies. Qui que nous soyons Dieu ne cesse de nous adresser ses mots d’amour, et il n’appartient qu’à nous d’ouvrir la porte de notre coeur, de notre vie à l’amour de Dieu. Seul nous avons les clefs pour ouvrir cette porte… alors ne nous laissons pas endormir!

Cet accueil nous le réalisons quand nous prenons le temps de lire et de partager la Parole de Dieu, quand ensemble nous nous rassemblons pour célébrer ce don de Dieu, quand je prends le temps de rencontrer le Seigneur dans le sacrement de la réconciliation…

Le Seigneur vient, aujourd’hui, en ma vie… Restons éveillés pour lui ouvrir la porte et l’accueillir. Il en va de notre bonheur! Celui-ci est de nous découvrir infiniment aimé de Dieu à travers tous les événements de notre vie. Bonne Année à chacun dans l’accueil du Messie, dans l’accueil du Christ en nos vies. Amen.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
dictum Aliquam quis ut porta. efficitur. amet, in diam ipsum
Fermer le panneau