Homélie pour le sixième dimanche de Pâques de l'année B

"Que votre joie soit parfaite." (Jean 15,11)

La Parole de Dieu

Actes 10,25-26.34-35.44-48
Psaume 98(97)
1 Jean 4,7-10
Jean 15,9-17

Lire les textes

Cette semaine encore, Jésus nous invite à la joie. Rien de plus normal me direz-vous car la joie est une caractéristique majeure de l’évangile ! Mais qu’est-ce que la joie ? Si je prends le dictionnaire, je trouve la définition suivante : « Joie, nom féminin : sentiment de plaisir, de bonheur intense, caractérisé par sa plénitude et sa durée limitée, et éprouvé par quelqu’un dont une aspiration, un désir est satisfait ou en voie de l’être. »ou encore « ce qui provoque chez quelqu’un un sentiment de vif bonheur ou de vif plaisir. » (Larousse)

Quelle est cette joie que Jésus nous offre ? Est-ce un contrat à durée limitée ? Que veut dire Jésus quand il nous dit : « Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. »(Jean 15,11) Jésus nous souhaite une joie parfaite… Qu’est-ce que la joie parfaite ? Qu’est-ce que la joie évangélique ?

Pour le comprendre, il faut relire les premiers mots de l’évangile d’aujourd’hui : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. »(Jean 15,9) L’amour de Dieu nous précède ! Avant toute chose, Dieu nous aime. Dans son Fils, le Père nous aime ! Comme l’écrit saint Jean : « Ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, c’est lui qui nous a aimés. »(1 Jean 4,10) Pour être habité par la joie du Christ, prenons conscience que Dieu nous aime avant même que nous l’aimions !

Nous ne nous trouvons pas aimable ? Les difficultés de la vie nous font douter de cet amour ? Les guerres, les conflits, la souffrance, la maladie nous font douter ? Comment à travers ces évènements qui traversent nos vies accueillir la joie ? Et bien regardons comment le Père nous aime. Il nous aime en se faisant homme ! « Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde pour que nous vivions par lui. »(1 Jean 4,9)

Oui, c’est en contemplant le Christ Jésus lui-même que nous découvrirons l’amour du Père et que la joie nous envahira. Jésus, en se faisant l’un de nous, a vécu tous les évènements de nos vies : de la naissance à la mort, en passant par la tentation, la calomnie, la souffrance de la condamnation et de la mort. Il vient, au cœur des évènement de nos vies, nous sauver dans la souffrance et la maladie, dans les épreuves et les conflits… pour nous relever ! Pour nous remettre debout. C’est ce que nous célébrons durant ce temps pascal : par sa mort et sa résurrection, Jésus nous révèle l’amour du Père. Il nous fait éprouver cet amour. C’est ce que nous célébrons au cœur même de cette Eucharistie.

Jésus nous révèle cet amour et nous donne cette joie, en donnant sa vie pour nous. « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. »(Jean 15,13) Jésus nous invite à accueillir cet amour, à apprendre à le vivre en faisant comme lui. Il nous invite à garder ses commandements pour demeurer dans son amour.

En effet, nous apprendrons à accueillir son amour et à nous laisser habiter par la joie, dans la mesure où nous essayerons de vivre nous aussi l’Évangile. Geste après geste, acte d’amour après acte d’amour, empruntons le chemin de Jésus. Regardons-le, contemplons-le, imitons-le jour après jour pour demeurer dans son amour, pour accueillir sa joie.

Jésus a prié son Père, Jésus a enseigné, Jésus a servi, Jésus a passé du temps gratuitement avec les uns et les autres, Jésus a témoigné… Se laisser habiter par la joie du Christ, c’est entrer nous aussi dans la dynamique de la prière, se faire disciple, être serviteur, faire communauté, être une famille et oser témoigner, annoncer le Christ. Voilà ce qui fera notre joie ! Voilà ce qui fera que nous sommes habités, non par une joie éphémère, mais par la joie du Christ !

Il nous faut apprendre à passer d’une relation de maitre à serviteur à une véritable relation d’amitié avec le Christ. Cette relation d’amitié est une relation interpersonnelle avec lui… mais elle doit l’être aussi au cœur même de la communauté de ses disciples. Jésus nous apprend à prier en disant :« Notre Père », c’est-à-dire en apprenant à nous reconnaitre frères et sœurs en Christ ! Cela ne nous est peut-être pas naturel mais c’est pour cela que le Christ nous a choisi ! C’est pour cela qu’il a fait de nous ses disciples par le baptême !

« Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure. »(Jean 15,16) Oui, le Christ nous appelle à la joie et il n’y a pas d’autre chemin que celui-là ! Que le Seigneur lui-même nous aide à accueillir cette joie et à en vivre. Amen.

Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.