Tu es un homme discret dont on parle peu. A vrai dire nous ne savons pas grand chose de toi, si ce n’est que tu es l’époux de Marie, que tu as reçu pour mission de veiller sur Marie et Jésus, que tu as appris à Jésus le métier de charpentier. Tu es aussi le patron de la bonne mort… mais si nous te fêtons avec tant d’importance et à la fois tant de discrétion, c’est que tu dis quelque chose de notre propre foi.

Dans le secret de ta vie, tu t’es ouvert au mystère de Dieu et avec foi, tu l’as accepté… sans bien le comprendre toujours, un peu dans la nuit. Tu as accueilli chez toi l’Enfant-Dieu et tu l’as aidé à grandir, tu lui as appris à devenir adulte. TU as du fuir en Egypte pour protéger l’enfant Jésus et sa mère.

O Joseph, ta vie ressemble tant à la notre : nous aussi, Dieu nous demande d’accueillir en notre vie son Fils. C’est dans la foi que nous sommes invités à la faire et bien souvent c’est de nuit… Nous aussi nous sommes invités à faire grandir ce corps du Christ qui nous est confié, ce corps du Christ que nous sommes. Devant ce mystère, nous nous sentons bien petits… et pourtant comme toi, c’est avec humilité et dans le secret que nous sommes appelés à témoigner.

O Joseph, ta fête arrive en ce temps de carême, comme pour nous rappeler que, comme toi, c’est dans la vérité et la transparence à Dieu que nous sommes invités à vivre notre foi, notre vie.

O Joseph, en ce temps de carême, apprends-nous, à être comme toi, des hommes et des femmes justes, sachant avec la simplicité du coeur, accueillir l’Evangile de Dieu en nous consacrant tout entier au service de Dieu et de nos frères pour entrer avec eux dans la plénitude du mystère.

Cette année, le 19 mars tombant pendant la Semaine Sainte, la solennité de saint Joseph est avancée au 15 mars.

Je suis prêtre de l’Église Catholique, au service de l’Église qui est dans la Somme, membre de l’Institut Notre Dame de Vie. Actuellement, ma mission principale est d’être vicaire épiscopal, curé des quatre paroisses du Ponthieu-Marquenterre (St Esprit en Marquenterre, St Gilles d’Autre-Maye, St Honoré du Nouvionnais, St Riquier du Haut-Clocher), délégué épiscopal à l’accompagnement des séminaristes.

Laisser un commentaire