Homélie pour le 3ème dimanche de l'Avent (Gaudete) - Année B

« Soyez dans la joie du Seigneur, soyez tous dans la joie, le Seigneur est proche. » (Ph 4,4-5)

La Parole de Dieu de ce dimanche:

Is 61, 1-2a.10-11
Lc 1, 46b-48, 49-50, 53-54
1 Th 5, 16-24
Jn 1, 6-8.19-28

Lire les textes

Alors que nous allons entrer dans le sprint final de la préparation à la fête de Noël, la liturgie de ce dimanche vient nous rappeler l’essentiel : être dans la joie ! « Soyez dans la joie du Seigneur, soyez tous dans la joie, le Seigneur est proche. » (Philippiens 4,4-5)

A une semaine de Noël, nous sommes rappelés à l’essentiel : être dans la joie. La joie est la caractéristique principale du chrétien. Elle est le caractère propre du disciple du Christ non pas parce que sa vie est exempte de difficultés ou d’épreuves. Elle est le caractère propre du baptisé car il a la ferme certitude d’être aimé de Dieu. Il sait placer sa joie dans le Seigneur même quand il traverse des moments difficiles car il sait qu’il n’est pas seul. Dieu est avec lui et il me donne la force d’affronter les évènements de la vie. Oui, baptisé, j’ai la ferme certitude d’être aimé de Dieu. « Il m’a vêtu des vêtements du salut, il m’a couvert du manteau de la justice. » (Isaïe 61,10) Voilà ma joie : Dieu m’aime et il me manifeste son amour. Pour cela, il se fait l’un de nous en Jésus. Il habite et vit pleinement notre humanité de la conception de la vie jusqu’à la mort. Et bien plus que cela puisqu’après la mort, il nous ouvre les portes de la Vie Eternelle. Il nous rachète du mal et de la mort. Voilà notre joie !

La joie est don de Dieu. La joie est volonté de Dieu. « Soyez toujours dans la joie, priez sans relâche, rendez grâce en toute circonstance : c’est la volonté de Dieu à votre égard dans le Christ Jésus. » (1 Thessaloniciens 5,16-18) Comment accueillir cette joie ? Comment en vivre ? Pour le savoir écoutons les lectures de ce dimanche !

L’accueil de la joie s’enracine en tout premier lieu dans la prière. « Priez sans relâche. » (1 Thessaloniciens 5,17) Cette prière est avant tout chose une action de grâce, cela quel que soient les circonstances. Apprenons à laisser jaillir l’action de grâce, la louange de nos cœurs !

L’action de grâce, la louange sont de bons remèdes pour ne pas éteindre l’Esprit Saint qui est en nous, pour ne pas éteindre l’onction de notre baptême et de notre confirmation. Il nous permet de discerner la valeur de toute chose : de garder ce qui est bien et de nous éloigner de ce qui est mal. (Cf. 1 Thessaloniciens 5,19-22)

L’action de grâce et la louange nous permettent de nous souvenir aussi que nous sommes envoyés pour « annoncer la Bonne Nouvelle aux humbles, guérir ceux qui ont le cœur brisé, proclamer aux captifs leur délivrance, aux prisonniers leur libération, proclamer une année de bienfaits accordée par le Seigneur. » (Isaïe 61,1-2)

Nous sommes envoyés pour annoncer à l’image de Jean le Baptiste. « Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. » (Jean 1,7) Jamais il n’a pris la place du Christ. Il n’en est que le porte-parole. Il est « la voix qui de celui qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur. » (Jean 1,23)

Il est donc urgent que nous accueillons le leitmotiv de ce dimanche comme un véritable chemin de conversion : devenir des hommes et des femmes de la joie. Etre des hommes et des femmes de la joie en toutes circonstances… même dans l’épreuve ! Cela exige que nous apprenions à voir, à découvrir comment le Christ Jésus est présent au cœur des évènements de notre vie ou de notre monde. Cela exige que nous apprenions à nommer la présence salvatrice de Dieu aux cœurs des évènements. Demandons à Dieu ce don de la joie car c’est seulement si notre témoignage est joyeux que nous pourrons attirer des hommes et des femmes au Christ.

Dieu nous aime. C’est cela notre joie. Ce don s’accueille et se nourrit par une vie de prière, la méditation de la Parole de Dieu, la célébration des sacrements et la vie communautaire. Dieu nous aime et il nous fait missionnaire de cet amour. Il nous fait missionnaire de la joie.

Fin d’homélie pour la messe paroissiale

Alors que Noël approche, ne nous laissons pas voler cette joie ! Noël, c’est la naissance de Jésus ! Noël, c’est Dieu qui se fait homme ! Noël, c’est Dieu qui vient habiter, demeurer au milieu de nous ! Dieu vient nous sauver ! C’est cela la véritable joie de Noël ! C’est cela la véritable joie qu’il nous faut accueillir ! Demandons cette joie à Dieu. Demandons à Dieu qu’il dirige notre joie vers la joie d’un si grand mystère afin que nous fêtions notre salut avec un cœur vraiment nouveau ; afin que nous soyons de véritables missionnaires de la joie ! Amen.

Fin d’homélie pour l’envoi en mission de l’Equipe de Conduite Pastorale de Notre Dame du Val de Bresle (Gamaches) :

Chers membres de l’Equipe de Conduite Pastorale, qui êtes envoyés en mission ce dimanche, demandez la grâce d’être les premiers missionnaires de la joie au cœur de la paroisse. Sous la conduite de votre curé, que tous vos projets soient au service de la joie ; qu’ils révèlent la joie de Dieu. Pour cela, souvenez-vous que vous êtes envoyés « annoncer la Bonne Nouvelle aux humbles, guérir ceux qui ont le cœur brisé, proclamer aux captifs la délivrance, aux prisonniers leur libération… » (Isaïe 61,1-2) Pour cela, mettez en œuvres les conseils de saint Paul : prier avec persévérance, toujours rendre grâce à Dieu, servir son Esprit, chercher le bien et éviter le mal (cf. 1 Th 5, 17-22). Si tel est votre « style de vie alors la Bonne Nouvelle pourra entrer dans beaucoup de maisons et aider les personnes et les familles à redécouvrir qu’en Jésus est le salut. En lui, il est possible de trouver la paix intérieure et la force pour affronter chaque jour les différentes situations de la vie, même les plus lourdes et les plus difficiles. » (Pape François, Angélus du 14 décembre 2014) Soyez des missionnaires de la joie ! Amen.

Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.