Telle une valse à trois temps…

Telle « une valse à trois temps qui laisse encore le temps (…) de s’offrir des détours du côté de l’amour » (J. BREL), l’évangile de ce dimanche nous laisse le temps de nous offrir un détour du côté de l’amour… en trois temps. Cet évangile est une véritable danse pour nous faire entrer dans la joie de la mission !

« Nous voudrions voir Jésus. »

« Nous voudrions voir Jésus. » (Jean 12,21) Cette demande de quelques Grecs (des juifs de la diaspora) montés à Jérusalem pour la Pâque vient éclairer l’envoi en mission de l’Équipe de Conduite Pastorale de la paroisse.

Comment ces grecs ont-ils entendu parler de Jésus ? Ont-ils été témoins d’une exhortation de Jésus à la foule ? Ont-ils entendu le récit d’une guérison ? Ont-ils entendu des témoignages sur Jésus ? Le récit de l’évangile ne nous dit rien. Ils veulent voir Jésus c’est-à-dire le rencontrer, lui parler et ainsi faire sa connaissance.

Une femme parfaite, qui la trouvera ?

A partir du livre des Proverbes, chapitre 31, verset 10 à 31, essayer de tracer le portrait, non pas de la femme parfaite mais de l’Equipe de Conduite Pastorale parfaite ! Envoi en mission de l’ECP de Mers-les-Bains et de Fressenville. Première Journée Mondiale des Pauvres.

Veillée Pascale

Au cœur de cette nuit, avec les femmes qui viennent au tombeau, nous entendons l’ange du Seigneur nous dire : « Soyez sans crainte ! » (Matthieu 28,5) « Il est ressuscité d’entre les morts, et voici qu’il vous précède en Galilée… » (Matthieu 28,7). Au cœur de cette nuit, avec les femmes qui quittent le tombeau pour annoncer aux disciples la nouvelle, nous entendons le Christ ressuscité nous dire : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. » (Matthieu 28,10)

3 dimanche de l’Avent – Année A

Les mots du prophète Isaïe : « Voici votre Dieu : c’est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu. » (Isaïe 35,4) peuvent nous faire croire que nous nous avons tout à craindre de la venue de Dieu sur terre… Si nous ferons bien l’objet d’un jugement au soir de notre vie, nous n’avons rien à craindre de ce que peut-être la vengeance, la revanche de Dieu car il ne s’agit rien d’autre que de sa miséricorde : « Il vient lui-même et va vous sauver. » (Isaïe 35,4)

Homélie pour la Veillée Pascale – C

Tout au long du déroulement de la Veillée Pascale, nous redécouvrons tout le mystère de la miséricorde de Dieu pour son peuple. De la création à la Résurrection du Christ, nous voyons comment l’être même de Dieu qui est Amour se manifeste dans l’histoire de l’humanité mais aussi dans notre histoire personnelle.

Baptême de Jésus

« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. » (Tite 2,11) Ces mots de saint Paul nous les avons déjà entendus lors la célébration de la nuit de Noël. Nous les entendons à nouveau pour cette fête du baptême de Notre Seigneur. Ils sont le motif de notre joie. En effet, par l’événement de son Incarnation « Dieu, notre Sauveur, a manifesté sa bonté et son amour pour les hommes, il nous a sauvés, non pas à cause de la justice de nos propres actes, mais par sa miséricorde. » (Tite 3,4-5) Tout l’enjeu de la vie chrétienne est là : découvrir et faire découvrir la bonté, l’amour de Dieu pour tout homme, toute femme en notre monde ; que chacun puisse faire l’expérience de la miséricorde en contemplant Jésus Christ, qu’il puisse faire l’expérience d’être sauvé par le Christ.